Blog d’Eco CO2

Vous donner les clés pour comprendre et agir pour la transition énergétique

Chauffage au fioul : les Bernois refusent l’interdiction

Partager sur facebook
Partager sur twitter
Partager sur linkedin
Partager sur email

Chauffage au fioul : le vote bernoisInvités à se prononcer sur une loi sur l’énergie visant à limiter les énergies fossiles, les habitants du canton de Berne (Suisse) l’ont rejetée à une courte majorité. Concrètement, elle se traduisait par une interdiction à terme du chauffage au fioul, dans le neuf comme dans la rénovation.

Une limitation des énergies fossiles

La révision de la loi sur l’énergie dans le canton de Berne avait pour objectif premier de réduire la consommation d’énergies fossiles, et en particulier du fioul, très utilisé pour le chauffage. Pour ce faire, elle prévoyait que les nouveaux bâtiments ne pourraient donc plus être chauffés au fuel (le mazout pour les Suisses), sauf si aucune autre solution n’était possible pour des raisons techniques.

Elle prévoyait par ailleurs d’interdire le remplacement d’un vieux chauffage au fioul, ou au gaz, par de nouvelles installations utilisant le même combustible, à moins que le bâtiment ne soit particulièrement bien isolé. Le propriétaire devait dans ce cas présenter un certificat énergétique des bâtiments. Dans les autres cas, il fallait que les nouvelles installations fonctionnent aux énergies renouvelables.

L’autre mesure prévue par cette révision de la loi portait justement sur les énergies renouvelables. Les nouvelles constructions devaient elles-mêmes produire une part de l’électricité dont elles avaient besoin. Et ce, en privilégiant les installations photovoltaïques.

Le Conseil cantonal comptait, grâce à ses mesures, réduire les émissions de CO2 d’environ 50 000 tonnes dans les vingt prochaines années. Le texte avait en effet pour but de traduire en mesures précises les intentions de la stratégie énergétique locale à l’horizon 2050.

L’interdiction du chauffage au fioul a fait pencher le vote

Ce texte, contesté par référendum, a donc été rejeté de justesse : 50,6 % des votants s’y sont opposés. Une majorité des votants préféraient garder la loi en cours. La forte limitation du chauffage au fioul a certainement pesé lourd pour faire pencher la balance. En effet, il a été estimé qu’il s’agissait d’un premier pas vers une interdiction du chauffage au fuel, alors que les propriétaires consentent déjà de gros investissements afin d’améliorer l’efficacité énergétique des bâtiments.

Les opposants redoutaient d’autre part que cette nouvelle législation ne conduise à une hausse des loyers avec un report des charges des propriétaires.

Sources : RJB, Le Matin, Arcinfo

Cet article a été écrit par : 

Claudine d'EcoCO2

Claudine est notre écrivaine historique. Elle écrit pour Eco CO2 depuis 2010 et vous apporte toute l'actualité de la transition écologique.
Partager sur facebook
Partager sur twitter
Partager sur linkedin
Partager sur email

Abonnez-nous au blog !

Les derniers articles

Articles similaires

Abonnez-nous au blog !

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.