Blog d’Eco CO2

Vous donner les clés pour comprendre et agir pour la transition énergétique

Climatisation en voiture et économies de carburant peuvent faire bon ménage

Partager sur facebook
Partager sur twitter
Partager sur linkedin
Partager sur email

Rouler en été, par 30° à l’ombre, dans les embouteillages des départs en vacances, représente toujours un défi pour nos convictions « carboniques » ! Trois possibilités s’offrent à nous : mettre la clim, mais on consomme plus de carburant ; ouvrir les vitres en roulant, mais on consomme plus de carburant ; « cuire » stoïquement, on ne consomme pas plus de carburant (mais plus d’eau), c’est sûr, mais question confort…

C’est là qu’intervient une invention astucieuse de Christophe Verna, qui récupère l’énergie perdue des suspensions : la ClimaVerna. D’autant plus intéressante qu’elle ne concerne pas seulement les automobiles, mais tous les véhicules : les camions (et particulièrement les camions frigorifiques), les trains, les tramways et tous les véhicules électriques. Dans tous les cas, il s’agit d’une économie de carburant (ou d’électricité) appréciable.

Mais laissons son inventeur, Christophe Verna, nous la présenter :

– La « ClimaVerna » est un système permettant la récupération de la force générée par les mouvements des suspensions par rapport au châssis d’un véhicule en mouvement, cette force, perdue à l’heure actuelle, est la seule utilisable que l’on puisse récupérer.

– L’un des points d’ancrage sera fixé au châssis de la voiture, train, camion, ou autre véhicule (A), l’autre au système de suspension du train avant ou arrière du véhicule, bogie, etc. (B).

– Un vérin muni de clapets anti-retour pourra ainsi servir de compresseur pour climatisation, de compresseur d’air, de fluides hydrauliques, etc.

– Tout autre système de récupération de force pourra être utilisé sur ce principe (compresseur à membrane par exemple).

Exemple pour la climatisation : monté sur un véhicule, il comprimera à chaque mouvement de la suspension un fluide frigorigène permettant ainsi :

  • A/ En été, de climatiser l’habitacle sans tirer sur le moteur de propulsion.
  • B/ En hiver, le système de climatisation inversé (pompe à chaleur), chauffera l’auto.

Il pourra également comprimer de l’air, de l’huile hydraulique ou autre fluide.

– Pour les camions frigorifiques, des « Compresseurs de suspensions » seront particulièrement utiles, car ils permettront, montés sur les triangles de suspension ou essieux :

  1. de refroidir le container frigorifique.
  2. de climatiser la cabine.
  3. d’assister les freins (par vide ou air comprimé).
  4. d’assurer la pression du système hydraulique de la direction assistée (ou autre) sans consommer d’énergie.

– Ce système pourra être monté avec grand profit sur tous véhicules électriques, trains, tramways, voitures électriques ou hybrides et autres, engendrant ainsi de formidables économies d’électricité et carburants.

Concernant les voitures à air comprimé, des systèmes pneumatiques de diverses natures déjà existants pourront être montés, ces modules, au lieu d’être utilisés pour leur fonction initiale et connue à l’heure actuelle, qui est de durcir ou assouplir à volonté la tenue de route d’un véhicule, seront utilisées à l’inverse, comme « Compresseur de suspension », regonflant ainsi, à chaque mouvement de la suspension, le container d’air comprimé, ce qui augmentera de façon significative l’autonomie de l’automobile.

Actuellement, cet inventeur cherche un ou des partenaires pour industrialiser conjointement cette innovation. Pour des renseignements plus précis sur cette invention, consulter le site du créateur de la ClimaVerna :

http://www.climaverna.com

Cet article a été écrit par : 

Claudine d'EcoCO2

Claudine est notre écrivaine historique. Elle écrit pour Eco CO2 depuis 2010 et vous apporte toute l'actualité de la transition écologique.
Partager sur facebook
Partager sur twitter
Partager sur linkedin
Partager sur email

Abonnez-nous au blog !

Les derniers articles

Articles similaires

Abonnez-nous au blog !

3 réponses sur “Climatisation en voiture et économies de carburant peuvent faire bon ménage”

  1. Les fluides frigorigènes utilisés pour la climatisation sont les mêmes que ceux des pompes à chaleur et chauffe-eau thermodynamiques. Leur potentiel d’accélération sur l’effet de serre est impressionnant. Trop peu de fabricants ont choisi de changer ces habitudes. Pour notre part le laboratoire à mis en place ce changement dans années 2000, ce qui nous permet d’être jusqu’à 1000x moins polluants que les appareils vendus dans notre secteur.
    http://www.auer.fr/chauffage/wp-content/uploads/2014/11/eco_fluide_is_good_OK9.jpg

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.