Blog d’Eco CO2

Vous donner les clés pour comprendre et agir pour la transition énergétique

Collectivités locales : un rôle réel dans la transition écologique

Partager sur facebook
Partager sur twitter
Partager sur linkedin
Partager sur email

Collectivités locales et transition éologiqueLes collectivités locales, communes ou intercommunalités, ont un rôle évident à jouer dans la transition écologique. C’est ce que démontre Nicolas Ott, Directeur du développement et de l’innovation chez Planète oui, dans une tribune parue dans Le Monde de l’Energie. Elles possèdent des outils pour le faire et favoriser l’acceptabilité d’un projet. Et elles doivent s’en servir pour un objectif quadruplement gagnant.

Les collectivités locales au cœur de la transition écologique

Ces temps de crise sanitaire ont permis de rendre aiguë pour les citoyens la liaison entre la préservation de leur cadre de vie et celle de la planète, les actons locales et la préoccupation globale. Ce qui s’est ressenti lors des élections municipales, avec des programmes largement « verdis ». Les plans de relance incluent maintenant la transition énergétique et la relance verte.

Ainsi, les collectivités locales se retrouvent fer de lance des énergies renouvelables. Biométhane, éolien, solaire et même hydraulique se prêtent aux initiatives locales. Elles rapprochent le producteur et le consommateur en couplant pilotage intelligent et optimisation du dimensionnement. En concevant des projets à taille humaine, elles peuvent accroître l’acceptabilité des installations et réduire par là les innombrables recours touchant les installations démesurées.

Les outils dont elles disposent

Même si l’Etat et la Région conservent de nombreuses prérogatives en matière de transition écologique, les municipalités possèdent des outils pour favoriser et organiser le développement des énergies renouvelables (EnR). Ainsi, le Plan climat-air-énergie territorial (PCAET), obligatoire pour toute commune ou intercommunalité de plus de 20 000 habitants, permet de définir les orientations politiques et le cadre nécessaire au développement cohérent des projets.

Le Plan local d’urbanisme (PLU) ou le Plan local d’urbanisme intercommunal (PLUi) permettent d’accélérer les initiatives privées, en orientant le développement des EnR vers des terrains spécifiques ou en en excluant d’autres. De plus, les collectivités peuvent investir dans le développement d’EnR.

L’acceptabilité du projet dépend d’elles

Les collectivités doivent mobiliser ces outils pour favoriser des projets territoriaux pour une relance économique à la fois écologique et solidaire. Et surtout d’elles dépend l’acceptabilité d’un projet en faveur de la transition écologique. Les projets démesurés, hors sol, dépourvus de considérations sociales et environnementales amènent de nombreux recours qui nuisent à l’image des EnR.

Par contre la promotion concertée du développement d’infrastructures à taille humaine, respectueuses du cadre local, les représente comme création de valeur. D’autant plus qu’elles permettent des offres locales au bénéfice des citoyens. Ainsi, selon une étude de l’ADEME, les projets d’initiative locale se révèlent 2 à 3 fois plus rentables que les autres.

La collectivité, « chef d’orchestre »

Le rôle de la collectivité locale doit avant tout être celui d’un « chef d’orchestre » de la trransition écologique locale. Elle impulse et organise le développement local des EnR. Elle lui apporte sa vision stratégique, sa connaissance du contexte local, son pouvoir administratif et sa capacité d’investissement. C’est son rôle premier et primordial dans la réussite de la transition énergétique.

Mais elle doit se faire accompagner par un gestionnaire d’énergie spécialisé. Cette coopération entre municipalité et partenaire spécialisé les rend quadruplement gagnants. Pour la collectivité, puisqu’elle répond aux attentes de la population en créant de la valeur. Pour les citoyens qui bénéficient d’une énergie propre, locale et compétitive. Pour l’opérateur partenaire qui tire profit d’une dynamique de création de valeur durable. Et pour l’environnement par l’accélération de la transition vers des énergies décarbonées avec des infrastructures à impact réduit.

Source : Le Monde de l’Energie

Cet article a été écrit par : 

Claudine d'EcoCO2

Claudine est notre écrivaine historique. Elle écrit pour Eco CO2 depuis 2010 et vous apporte toute l'actualité de la transition écologique.
Partager sur facebook
Partager sur twitter
Partager sur linkedin
Partager sur email

Abonnez-nous au blog !

Les derniers articles

Articles similaires

Abonnez-nous au blog !

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.