Blog d’Eco CO2

Vous donner les clés pour comprendre et agir pour la transition énergétique

Comment concilier éclairage, mobiliers urbains et réseaux électriques intelligents ?

Partager sur facebook
Partager sur twitter
Partager sur linkedin
Partager sur email

mobilier urbain intelligentPourquoi développer l’éclairage et le mobilier urbain intelligents et quel est le lien avec les smart-grids ou réseaux électriques intelligents ? La Commission de Régulation de l’Energie (CRE) répond à ces questions par l’intermédiaire de son site dédié aux smart-grids, et donne un aperçu de l’évolution de l’éclairage public de demain.

Le développement de l’éclairage et du mobilier urbain intelligents

Il est nécessaire de les développer à la fois pour des raisons économiques, sociologiques et environnementales. Economiques d’abord, car l’éclairage public français représente près de la moitié de la consommation d’électricité des collectivités territoriales (9 millions de points lumineux, 3 500 à 4 300 heures par an, pour une puissance installée de 1 260 MW). Ces dernières doivent donc investir dans des technologies intelligentes capables de faire baisser leur consommation, d’autant que plus de la moitié du parc est constituée de matériels obsolètes et énergivores (40 % des luminaires ont plus de 25 ans).

Sociologiques ensuite, car la sécurité des personnes reste une priorité, et s’accompagne de la recherche d’une qualité de vie, d’un confort et d’une convivialité favorisées par des ambiances lumineuses judicieusement réparties dans l’espace et dans le temps : elles font apparaître dans les villes une vie sociale, renaître des lieux d’échanges, de rencontres et de loisirs.

Environnementales enfin, car un éclairage urbain intelligent limite les rejets de gaz à effet de serre, avec leurs effets sur le changement climatique, et réduit la consommation d’énergie : consommations contrôlées, nuisances lumineuses limitées, éclairage adapté aux seules exigences visuelles, autant de critères pour des installations respectueuses de l’environnement.

Le lien avec les smart-grids

Les collectivités cherchent des solutions innovantes pour mieux gérer leur éclairage public, et adapter aux citoyens le mobilier urbain. Conscientes de l’incidence des nouvelles Technologies de l’Information et de la Communication (TIC), elles choisissent de les développer afin de rendre intelligents éclairage public et mobilier urbain. Elles rejoignent ainsi les besoins d’efficacité énergétique des réseaux électriques sur l’ensemble du territoire (amélioration de l’alimentation et de la maîtrise de la demande, flexibilité du réseau). Ces nouvelles « fonctionnalités urbaines » consistent en l’ajout de « l’intelligence » à de nouvelles possibilités de produits et de services.

L’évolution de l’éclairage de demain

Les technologies LED, ainsi que la convergence des technologies de l’énergie et du numérique, feront évoluer le réseau d’éclairage, lui permettant de devenir une plateforme multi-équipements :

  •  le candélabre du futur permettra de déployer un réseau numérique haut débit et connecter une multitude de services urbains sur ce réseau (Wi-Fi, sonorisation, vidéoprotection) ;
  • on peut également imaginer que les candélabres pourraient permettre la recharge du véhicule électrique. Des bornes de charge lente pourraient être installées sur les candélabres. Cependant, cette solution nouvelle pose des questions en matière de législation et de réglementation.

 Source : smartgrids-cre

Cet article a été écrit par : 

Claudine d'EcoCO2

Claudine est notre écrivaine historique. Elle écrit pour Eco CO2 depuis 2010 et vous apporte toute l'actualité de la transition écologique.
Partager sur facebook
Partager sur twitter
Partager sur linkedin
Partager sur email

Abonnez-nous au blog !

Les derniers articles

Articles similaires

Abonnez-nous au blog !

Une réponse sur “Comment concilier éclairage, mobiliers urbains et réseaux électriques intelligents ?”

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.