Blog d’Eco CO2

Vous donner les clés pour comprendre et agir pour la transition énergétique

Comment fabriquer des pneus neufs avec des pneus usagés ? TREC y répond

Sélectionné par l’ADEME dans le cadre du Programme des Investissements d’Avenir (PIA), le projet TREC (Tyre Recycling) propose des solutions innovantes de recyclage des pneumatiques usagés : de nouvelles voies de valorisation permettant de « faire du neuf avec du vieux », particulièrement opportunes car la demande de matières premières devrait considérablement augmenter dans les décennies à venir.

Alors que 350 000  tonnes de pneumatiques usagés sont générés chaque année en France (et 17 milliards de tonnes dans le monde), le consortium composé du CEA, de Michelin, de Protéus (Groupe PCAS) et de SDTech va ainsi développer deux voies portant sur leur valorisation. La première voie de valorisation, TREC Régénération, porte sur la régénération de mélanges de gommes pour la fabrication de pneumatiques neufs. La seconde voie, TREC Alcool, permettra la production d’un intermédiaire chimique nécessaire à la synthèse des matières premières utilisées dans la fabrication des pneus : il interviendra notamment dans la filière française de production de butadiène BioButterfly.

Le projet propose ainsi des technologies de recyclage des pneus éco-responsables, mais aussi rentables et compétitives, ouvre de nouvelles voies pour sécuriser des approvisionnements de matières premières à long terme, tout en réduisant l’impact des transports routiers sur le milieu naturel. Il vise à développer et mettre sur le marché deux types de technologies : l’une de régénération par micronisation et/ou par vulcanisation biologique des caoutchoucs des pneus usagés, l’autre par gazéification  des pneus pour la synthèse  d’intermédiaire d’intérêt tel que l’alcool. Il couvre l’ensemble des étapes de recherche et de développement des procédés, depuis les concepts scientifiques, jusqu’à la validation sur un démonstrateur industriel, en passant par la phase pilote et en s’appuyant sur la complémentarité des compétences et expertises des partenaires.TREC

Ce projet, dont le centre se situera dans la « capitale » de Michelin, Clermont-Ferrand, présente à la fois des avantages sociaux, environnementaux et économiques. Sociaux, car le projet s’accompagne de la création d’emplois directs et indirects et le développement des entreprise partenaires avec la création d’unité industrielle en France. Environnementaux car les technologies développées dans TREC permettront de diminuer l’impact des pneus sur l’ensemble du cycle de vie (matières recyclées réincorporées dans des pneumatiques neufs). Economiques enfin, en raison des prévisions de croissance du marché mondial du pneu et de l’augmentation de la demande de matières premières.

« En réincorporant à l’échelle industrielle des matières recyclées de pneumatiques usagés dans les neufs, les technologies développées par TREC renforcent le niveau d’expertise en France pour le développement d’une économie circulaire en cohérence avec les filières existantes (…). Avec la croissance mondiale de la demande en pneu, ces perspectives ont un intérêt national et international avéré. En effet, le développement d’une chaîne de valorisation de pneus usagés en produits d’intérêts pourrait être répliqué au niveau mondial » conclut le communiqué de Michelin.

Sources : ADEME, Michelin

Cet article a été écrit par : 

Claudine d'EcoCO2

Claudine est notre écrivaine historique. Elle écrit pour Eco CO2 depuis 2010 et vous apporte toute l'actualité de la transition écologique.

Abonnez-nous au blog !

Les derniers articles

Articles similaires

Abonnez-nous au blog !

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.