Blog d’Eco CO2

Vous donner les clés pour comprendre et agir pour la transition énergétique

« Comment faire durer ses objets ? » : les conseils de l’ADEME

Partager sur facebook
Partager sur twitter
Partager sur linkedin
Partager sur email

Comment faire durer ses objetsUne fiche de l’ADEME, intitulée Comment faire durer ses objets ? et parue dans la collection « Comprendre la réglementation » , vient nous rappeler qu’allonger la durée de vie des produits, c’est aussi protéger l’environnement. Réparer, réutiliser, donner, vendre, sans oublier de faire marcher les garanties légales ou facultatives, il existe différentes façons de prolonger la durée de vie d’un objet, sur lesquelles la fiche fait le point.

Les entreprises d’ameublement ou d’électroménager entre autres font appel à la publicité, au design ou à l’évolution des technologies pour donner envie de renouveler fréquemment des produits qui pourraient durer plus longtemps. Or, chacun a un rôle à jouer, de producteur du ben à celui qui l’utilise, pour en limiter les impacts sur l’environnement. Pour les fabricants, il s’agit d’éco-concevoir des produits robustes, modulables, facilement démontables, réparables et recyclables ; pour les consommateurs, il s’agit d’acheter et d’utiliser ces produits de façon responsable, et de les faire durer en les entretenant, en les donnant ou en les revendant lorsqu’ils ne servent plus. Cette fiche détaille donc à la fois les bons gestes qui consistent à bien utiliser et bien entretenir ses objets, mais aussi les conseils juridiques et pratiques pour trouver des solutions afin d’éviter de jeter des biens qui pourraient encore servir.

L’achat et l’utilisation correcte d’un produit représentent donc un préalable, mais il existe ensuite des possibilités pour moins jeter. A commencer par la réparation, en faisant tout d’abord appel… à soi-même : pour les petites pannes, il existe de nombreux tutoriels sur internet, mais aussi des ateliers de réparation. Lors de la Semaine de Réduction des Déchets, beaucoup ont été mis en lumière dans différentes régions : organisés par des associations ou des collectivités, il en existe de nombreux et qui fonctionnent toute l’année. A ce sujet, la fiche fait aussi le point sur les pièces détachées en général et le cas spécifique des pièces détachées de l’automobile.

Si le panne s’avère plus grave, il faut alors trouver un réparateur : il existe en France 85 000 entreprise dans le secteur de la réparation. Pour les connaître, il est possible de contacter la Chambre des Métiers et de l’Artisanat de votre région ou votre mairie ; de nombreuses collectivités proposent aussi des annuaires de la réparation.

Autre possibilité pour un bien dont on n’a plus besoin : lui donner une seconde vie. Déjà en faisant preuve de créativité et en l’utilisant pour un nouvel usage : pour concevoir de nouveaux objets avec différents produits inutilisés, certaines associations proposent des  ateliers dédiés à la pratique de l’upcycling. D’autre part, un objet inutile à l’un peut se révéler utile à l’autre : on peut donc aussi penser au don (Emmaüs, Secours Catholique ou Secours Populaire, etc.) ou à la revente chez des revendeurs privés ou des plateformes internet (leboncoin par exemple), ou encore en vide-grenier ou brocante.

Pour les cas de réparation, la fiche de l’ADEME fait le point sur les garanties obligatoires (garantie légale de conformité de deux ans suivant la date d’achat, garantie légale contre les vices cachés) et leurs différences, ainsi que sur les garanties facultatives (garantie commerciale, garantie constructeur) et la façon de les mettre en œuvre.

Source : ADEME

Cet article a été écrit par : 

Claudine d'EcoCO2

Claudine est notre écrivaine historique. Elle écrit pour Eco CO2 depuis 2010 et vous apporte toute l'actualité de la transition écologique.
Partager sur facebook
Partager sur twitter
Partager sur linkedin
Partager sur email

Abonnez-nous au blog !

Les derniers articles

Articles similaires

Abonnez-nous au blog !

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.