Blog d’Eco CO2

Vous donner les clés pour comprendre et agir pour la transition énergétique

Comment faire le tour du monde avec 12,5 litres d’essence ?

Partager sur facebook
Partager sur twitter
Partager sur linkedin
Partager sur email

Un tour du monde avec 12,5 litres d’essence, c’est possible ? En tout cas, virtuellement, oui. Cette performance semble quasiment possible depuis la dernière édition du Shell Eco-Marathon, une compétition automobile d’un style tout à fait particulier qui s’est déroulée du 15 au 18 mai à Rotterdam (Pays-Bas) et où les équipes françaises engagées ont brillé en remportant six des dix prix.

Le Shell Eco-Marathon, une des compétitions les plus innovantes et disputées, se déroule chaque année en Europe, en Asie et en Amérique. Elle ne rassemble pas les grandes marques automobiles, loin de là, mais un public de passionnés des sujets liés à l’énergie et à la mobilité durable. Pour la version européenne, les équipes se composent de futurs ingénieurs ou scientifiques, âgés de 16 à 25 ans, qui s’affrontent dans des voitures qu’ils ont eux-mêmes imaginées et construites, et dont le mot d’ordre est la sobriété.

Cette année, sur le circuit urbain de Rotterdam, 198 équipes en provenance de 27 pays se sont engagées pour les trois jours de compétition de cette trentième édition. Les prix ont été décernés aux équipes qui ont parcouru la plus grande distance avec l’équivalent d’un kilowattheure ou d’un litre de carburant. Les Français ont remporté les prix de six des dix catégories représentées, ce qui est plutôt encourageants pour les résultats de nos lycées professionnels et universités.

lycée La JoliverieAinsi, dans la catégorie Prototype, l’équipe de La Joliverie, lycée professionnel de Nantes, a parcouru, grâce à son véhicule Microjoule, 3 314,9 km avec un litre d’essence. Par équivalence, le tout du monde au niveau de l’équateur pourrait être réalisé avec 12,5 litres d’essence avec ce véhicule ! Cette Microjoule n’en est d’ailleurs pas à sa première victoire, dans cette compétition, mais au contraire une habituée. Créée en 2006 par des élèves du lycée, elle en est déjà à sa quatrième version et a remporté neuf victoires en neuf participations au Shell Eco-Marathon. Mais elle a cette année pulvérisé son propre record.

Les autres équipes françaises qui se sont illustrées venaient de Toulouse (INSA-Université Paul Sabatier) dans la catégorie Prototype à carburant alternatif avec 2 757,2 km/l ; de l’IUT de Valenciennes, dans la catégorie Prototype à diesel (1 300,1 km/l) ; du lycée Louis Delage de Cognac dans la catégorie UrbanConcept à essence (468,8 km/l) ; du lycée de la Joliverie (de nouveau) associé à Polytech de Nantes pour la catégorie UrbanConcept avec pile à combustible à hydrogène (150.5 km/kWh) ; du lycée des Métiers de l’Energie d’Arles (équipe Electricar Solution) pour la catégorie UrbanConcept à batterie électrique (312,1 km/kWh). Les gagnants des autres prix sont grecs, autrichiens, néerlandais et danois.

Il n’y a plus qu’à espérer que toutes les innovations testées dans le cadre du Shell Eco-Marathon équipent un jour la voiture de Monsieur Tout-Le-Monde, pour lui permettre de singulières économies d’énergie ! A noter, dans les innovations justement, la performance d’une équipe portugaise, Aero@Ubi, qui présentait un véhicule sans volant, dirigé par le mouvement du corps du pilote.

Sources : Shell France, Lycée de la Joliverie

Cet article a été écrit par : 

Claudine d'EcoCO2

Claudine est notre écrivaine historique. Elle écrit pour Eco CO2 depuis 2010 et vous apporte toute l'actualité de la transition écologique.
Partager sur facebook
Partager sur twitter
Partager sur linkedin
Partager sur email

Abonnez-nous au blog !

Les derniers articles

Articles similaires

Abonnez-nous au blog !

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.