Blog d’Eco CO2

Vous donner les clés pour comprendre et agir pour la transition énergétique

Comment recycler un cachalot ? En transformant sa graisse en carburant pour centrale électrique !

Partager sur facebook
Partager sur twitter
Partager sur linkedin
Partager sur email

Cachalot échoué sur la plage de KnokkeLa question ne se pose habituellement pas, mais un cachalot s’est échoué sur la plage de Knokke-Heist, en Belgique, et ses 25 tonnes encombraient quelque peu. Bien qu’apparemment en bonne santé, le mammifère, renommé Theofiel (du nom d’un pêcheur ayant marqué l’histoire locale de la pêche), s’était retrouvé pris dans les bancs de sable la semaine dernière, sans que l’on sache vraiment pourquoi, et était mort peu après. Mais Electrawinds, une entreprise de « courant vert » a trouvé la solution et annoncé qu’il serait transformé en biomasse pour produire de l’énergie.

Le cachalot jeté sur la plage de Knokke hier en cours de journée sera récupéré comme produit biomassique après le traitement dans l’usine de transformation de déchets animaux Rendac. En effet, la viande résiduelle de la baleine est catégorisée comme de la graisse de CAT 1 qui ne peut pas être utilisée dans la chaîne alimentaire de l’homme ou des animaux. Electrawinds a développé un procédé permettant de transformer ce type de graisse en électricité verte.

Ainsi commence le communiqué de l’entreprise. Le cachalot se compose de 50 % de graisses, qui seront fondues puis acheminées vers le centre de biocarburants à Ostende. Epurée, cette biomasse sera transformée en biocarburants destinés à être injectés « dans les énormes moteurs navals produisant de l’électricité verte » . Ainsi traitées, les 12,5 tonnes de graisses de l’animal peuvent générer jusqu’à  50 000 kWh d’électricité, autrement dit de quoi alimenter 14 foyers pendant un an (un foyer belge consomme en moyenne annuellement 3 500 kWh).

Electrawinds compatit bien entendu au deuil de tous les amoureux de ces géants des mers, mais souligne :

Electrawinds déplore bien évidemment la mort de ce superbe mammifère marin jeté sur la plage. Des techniques innovantes en matière d’énergies renouvelables permettent toutefois de récupérer le produit résiduel de manière écologique tout en produisant de l’électricité verte.

Sources : Electrawinds, RTBF

 

Cet article a été écrit par : 

Claudine d'EcoCO2

Claudine est notre écrivaine historique. Elle écrit pour Eco CO2 depuis 2010 et vous apporte toute l'actualité de la transition écologique.
Partager sur facebook
Partager sur twitter
Partager sur linkedin
Partager sur email

Abonnez-nous au blog !

Les derniers articles

Articles similaires

Abonnez-nous au blog !

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.