Vous donner les clés pour comprendre et agir pour la transition énergétique

Comment se procurer sainement l’énergie dont on a besoin au bureau ?

Belges et Américains se sont penchés, séparément sur un terrible gâchis et ont, chacun de leur côté, proposer la même solution : le bureau-vélo. En effet, passer des journées assis à son bureau n’est pas bon pour la santé et représente un vrai gâchis d’énergie, alors autant profiter de celle-ci pour produire un minimum d’électricité. C’est là que le Pedal-power américain et le We-bike belge se rejoignent pour permettre au travailleur assis de préserver sa santé et de produire une énergie propre.

vélo bureau conçu aux USDu côté américain, ce sont deux entrepreneurs qui y ont pensé dès 2008, Andy Welkin et Steeve Blood, et ont conçu une table de travail équipé d’un pédalier pour produire de l’électricité : ils avaient réalisé que l’homme est un producteur d’énergie à 97 % d’efficacité. Alors pourquoi la perdre ? Pédaler tout en travaillant permet de recharger les petits appareils électroniques, mais peut aussi avoir d’autres utilités : moudre du grain, hacher de la viande, faire fonctionner la machine à smoothies (la liste n’est pas exhaustive), tout en gardant la tête et les mains libres pour se livrer à d’autres activités, intellectuelles et sédentaires.

Selon, les inventeurs, un adulte peut générer une puissance de 75 Watts : 3 à 6 heures de pédalage suffisent donc pour charger un ordinateur, ou 30 à 40 minutes plus modestement pour un téléphone. Grâce à une plateforme de récolte de fonds sur Internet, 30 000 dollars permettent désormais à nos inventeurs d’améliorer le concept, pour développer notamment des machines plus silencieuses. Les premières sont d’ailleurs en vente sur Internet au prix de 2 000 $, avec un délai de livraison de 4 mois : actuellement, elles sont fabriquées à la main. Mais ils ne pensent pas exporter vers l’Europe.

we-bikeEn effet, plus près de chez nous, en Belgique, le groupe We Watt a eu la même idée en mettant au point le We-bike : un poste de travail à pédales plus abouti et plus design, utilisable à la maison comme au bureau. Selon les fabricants, ces bureaux d’un genre spécial peuvent générer en moyenne une puissance de 30 Watts par siège (eh oui, ils existent aussi en multipostes), mais un vrai sportif confirmé (celui qui s’est beaucoup entraîné en travaillant par exemple) peut aller jusqu’à plus de 100 Watts ! En fait, selon le site de We Watt, un humain délivre avec le vélo une puissance entre 30 et 150 W en fonction de sa vitesse de pédalage. Les batteries de téléphone portable ont donc des temps de charge en moyenne d’une heure trente (le transformateur fonctionnant en 12W). Donc, un cycliste We-bike qui pédale pendant 1h30 à une vitesse réduite (équivalent à 36W) va pouvoir recharger 3 téléphones portables simultanément.Mais on peut ainsi recharger en pédalant sa tablette ou son ordinateur, en les branchant directement au bureau.

Tous ces inventeurs font preuve d’une grande empathie envers ces pauvres travailleurs cloués à leur bureau à longueur de journée : on sait que la station assise prolongée peut causer des ennuis de santé. Mais tout devient différent si on profite de ces huit heures assises pour pédaler et se remettre en forme !

Sources : We Watt, Futura-Sciences, La minute RH, Le Figaro