Blog d’Eco CO2 

Vous donner les clés pour comprendre et agir pour la transition énergétique

Compteur Linky : « un loupé de la transition énergétique » selon l’UFC Que Choisir

Partager sur facebook
Partager sur twitter
Partager sur linkedin
Partager sur email

Après bien des réticences exprimées sur l’intérêt des consommateur dans la généralisation du compteur Linky telle qu’elle se fera finalement (Médiateur de l’Energie, ADEME, et même un recours auprès du Conseil d’Etat), l’installation des compteurs communicants a démarré depuis le 1er décembre. L’UFC Que Choisir, qui y voyait il y a deux ans déjà un « désastreux impact » , revient sur le sujet en constatant que l’intérêt des consommateurs passe à la trappe.
linky
Linky aurait pu servir d’indicateur fiable de la consommation d’électricité du consommateur, mais il n’aura en fait pour celui-ci qu’un intérêt limité et risque même de faire gonfler la facture de millions d’usagers. Il représente en effet une bonne nouvelle pour l’équilibre du réseau électrique – puisqu’il rapporte à la minute près la courbe de consommation et peut être un élément de l’évolution du mix énergétique – et pour les fournisseurs d’électricité qui vont pouvoir proposer toute une panoplie d’offres tarifaires incluant des services payants. Mais « l’énorme problème » selon l’association de défense des consommateurs, « c’est que Linky n’apporte rien, strictement rien aux usagers. Il risque même d’alourdir leurs factures sans contrepartie ! »

En effet, l’idée de l’affichage déporté qui permet de suivre la consommation en temps réel dans un endroit visible du logement, d’en prendre conscience et d’agir pour la limiter, n’a pas été imposée à ErDF, malgré les demandes répétées : elle sera réservée aux seuls ménages en précarité, et encore peut-être pas en temps réel, car, selon Que Choisir, « tel qu’il est installé actuellement, Linky n’est pas apte à communiquer avec un afficheur déporté. Un comble pour un compteur dit communicant ! »

De plus, il risque d’alourdir la facture d’électricité des ménages : d’une part parce que son coût pourrait finalement y être intégré via le tarif d’acheminement de l’électricité ; d’autre part parce que 37 % des ménages consommant occasionnellement au-delà de leur puissance d’abonnement sans que les compteurs actuels ne disjonctent, ce que ne supporte pas toujours Linky, de nombreux usagers se verront dans l’obligation de souscrire à une puissance plus élevée, donc à un abonnement plus cher.

« Côté consommateurs, (…) alors que la France se veut exemplaire, le compteur Linky a tout d’un loupé de la transition énergétique » conclut l’UFC Que Choisir.

Source : UFC Que Choisir

Cet article a été écrit par : 

Claudine d'EcoCO2

Claudine est notre écrivaine historique. Elle écrit pour Eco CO2 depuis 2010 et vous apporte toute l'actualité de la transition écologique.
Partager sur facebook
Partager sur twitter
Partager sur linkedin
Partager sur email

Abonnez-nous au blog !

Les derniers articles

Dans la même catégorie

Abonnez-nous au blog !

0 réponse sur “Compteur Linky : « un loupé de la transition énergétique » selon l’UFC Que Choisir”

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.