Blog d’Eco CO2

Vous donner les clés pour comprendre et agir pour la transition énergétique

Compteurs intelligents : les gestionnaires de réseaux belges n’en veulent pas

Partager sur facebook
Partager sur twitter
Partager sur linkedin
Partager sur email

Alors qu’en vertu d’une directive européenne, les états membres devaient communiquer avant le 3 septembre 2012 leur décision relative à un déploiement accéléré des compteurs intelligents, les cinq gestionnaires de réseaux d’énergie belges avaient adopté une position commune en en rejetant le déploiement dans un communiqué publié dès la fin du mois de mai, pesant ainsi largement sur la décision finale. En effet, se fondant sur leurs résultats, le gouvernement wallon (une des trois régions belges) avait très rapidement émis un avis négatif, demandant à ce que le gouvernement belge adresse à l’Union Européenne une position défavorable.

logo ORES GRD belgesEn effet, à la suite de la réalisation de plusieurs analyses coûts/avantages, les GRD constataient que dans la plupart des hypothèses, les résultats étaient négatifs pour leurs entreprises. Le déploiement généralisé pour 2020 se traduirait par une forte augmentation des tarifs du réseau de distribution qui ne serait pas compensée par une diminution de la consommation. Ils demandaient donc qu’il n’y ait pas obligation pour la Belgique  de procéder à ce déploiement accéléré, d’autant que la technologie ne leur apparaissait pas aboutie.

Ils constataient de plus que « les normes en matière de protection de la vie privée, de sécurité et d’interopérabilité n’ont pas encore été définies, plusieurs composants techniques ou informatiques des systèmes de comptage intelligent ne sont pas encore arrivés à maturité et les prix pour les compteurs électroniques et pour un certain nombre d’applications informatiques restent à un niveau très élevé traduisant une concurrence insuffisante ou une maturité incomplète sur ces marchés. » S’ils se prononçaient pour un déploiement segmenté pour certains clients spécifiques, et notamment les auto-producteurs d’électricité, ils précisaient par la voix de Philippe Massart, responsable communication chez Sibelga que « au regard des études de cas réalisées et sur base des expériences-pilotes actuellement en cours, nous sommes arrivés à la conclusion que le compteur intelligent n’est rentable pour aucun des acteurs (consommateurs, gestionnaires de réseaux, etc). »

Sources : 7 sur 7, Ores, RTL

Cet article a été écrit par : 

Claudine d'EcoCO2

Claudine est notre écrivaine historique. Elle écrit pour Eco CO2 depuis 2010 et vous apporte toute l'actualité de la transition écologique.
Partager sur facebook
Partager sur twitter
Partager sur linkedin
Partager sur email

Abonnez-nous au blog !

Les derniers articles

Articles similaires

Abonnez-nous au blog !

Une réponse sur “Compteurs intelligents : les gestionnaires de réseaux belges n’en veulent pas”

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.