Blog d’Eco CO2

Vous donner les clés pour comprendre et agir pour la transition énergétique

Compteurs LINKY : un pas de plus vers la généralisation, la CRE favorable !

linkySuite de notre feuilleton sur le fameux compteur jaune, baptisé Linky.

La CRE (Commission de régulation de l’Énergie) vient de rendre publique la délibération de sa commission réunie le 7 juillet dernier et relative au retour d’expérience de l’expérimentation LINKY mené par ERDF, le gestionnaire de réseau électrique national. Elle se déclare favorable à la généralisation de ces compteurs sur le territoire national.

Sur la base des résultats de l’expérimentation menée depuis plus d’un an par ERDF auprès de plus de 250.000 clients, la Commission de Régulation de l’Énergie (CRE) propose de généraliser le dispositif de comptage de l’électricité communiquant baptisé « Linky ».

Elle attire ensuite l’attention sur quelques points :

  • Le développement de compteurs communicants d’électricité est nécessaire pour continuer à garantir la stabilité des réseaux électriques, notamment pour faire face aux implications de l’essor des énergies renouvelables. C’est un des éléments clés justifiant le développement de réseaux d’électricité intelligents (« smart grids »).
  • Une généralisation du compteur communiquant « Linky » bénéficiera aux consommateurs. Elle permettra d’améliorer la qualité du service, notamment en basse tension, en généralisant la relève des compteurs à distance, en resserrant le lien entre l’électricité facturée et l’électricité consommée, en encourageant la multiplication des offres tarifaires des fournisseurs pour répondre aux besoins spécifiques de chacun et, en particulier, pour favoriser la maîtrise de la demande en période de pointe.
  • Une décision rapide de généraliser le compteur Linky serait très favorable à l’industrie française, la France disposant actuellement d’un avantage compétitif en matière de compteurs communicants.
  • La CRE considère que le déploiement du compteur Linky doit être initié avec la technologie dite « CPL G1 ». Cette technologie est mature, robuste, déjà utilisée par ERDF et suffisante pour la mise en œuvre des fonctionnalités de Linky. En raison des enjeux industriels, la CRE insiste néanmoins sur l’importance d’annoncer, dès le lancement du déploiement, que le « CPL G3 », aujourd’hui en phase de développement, constitue la technologie-cible à terme. C’est ce que nous vous annoncions dès le 13 janvier sur notre blog.
  • Enfin, l’analyse technico-économique suggère qu’une généralisation du projet Linky serait globalement neutre du point de vue financier pour ERDF : les économies de gestion générées par le système automatique de relève viennent compenser l’investissement initial.

La délibération fait ensuite un zoom sur le retour d’expérience en Indre et Loire et dans l’agglomération lyonnaise et estime :

Au vu des résultats de l’expérimentation Linky et des enquêtes de satisfaction, la CRE estime que les moyens mis en œuvre par ERDF pour déployer Linky sont satisfaisants.

Enfin la CRE faire un certain nombre de recommandations. Chez Eco CO2 celui qui nous a le plus marqué est celui qui concerne l’affichage déporté, rappelons en effet que près d’un compteur sur deux est dans un coffret en limite de propriété et donc invisible au quotidien pour le client particulier. Sur ce point, la CRE recommande :

L’étude technico-économique menée par Capgemini pour la CRE a conclu qu’un afficheur déporté qui ne serait que la répétition de l’afficheur du compteur ne permettrait pas au consommateur de maîtriser sa consommation. Pour atteindre cet objectif, le consommateur doit disposer en temps réel de sa consommation en kilowattheures et en euros, voire en contenu de CO2, de la puissance soutirée, de la période tarifaire, ainsi que de fonctions de mémorisation et de comparaison.
Les données relatives au prix de vente étant à la main des fournisseurs, l’accès du consommateur à ces données leur incombe.
La CRE recommande aux pouvoirs publics de lancer une expérimentation permettant d’évaluer les gains de MDE apportés par un affichage en temps réel des données de consommation. Une telle expérimentation est prévue dans le cadre de l’Appel à manifestation d’intérêt (AMI) que l’ADEME a lancé sur les « réseaux et systèmes électriques intelligents », au sein duquel est prévu un volet relatif aux démonstrateurs installés en aval des compteurs.

Après ce positionnement très clair de la CRE, on ne voit pas comment la décision du gouvernement, attendue pour la fin de l’été, ne suive par les recommandations de la Commission. A suivre donc dans quelques jours…

Source : Commission de Régulation de l’Électricité

Cet article a été écrit par : 

Abonnez-nous au blog !

Les derniers articles

Articles similaires

Abonnez-nous au blog !

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *