Blog d’Eco CO2

Vous donner les clés pour comprendre et agir pour la transition énergétique

Conseil Mondial de l’Energie : le secteur énergétique doit agir

23rd world energy congress, istanbul 2016A l’occasion du lancement en Turquie du son Congrès, le Conseil Mondial de l’Energie appelle le secteur énergétique à redéfinir le contrat énergétique en prenant en compte la combinaison de multiples facteurs actuels : le développement de nouvelles technologies, la révolution digitale, mais aussi les défis environnementaux d’échelle planétaire et des schémas démographiques et de croissance en constante évolution.

Le Conseil Mondial de l’Energie définit la « nouvelle donne » par sept points essentiels qui reflètent les réalités actuelles, et que doit prendre en compte le secteur énergétique :

  • la demande énergétique par habitant atteindra son pic d’ici à 2030 ; le débat sur le pic pétrolier est obsolète, il faut maintenant désormais parler de « pic de la demande » ;
  • on pourrait atteindre et même dépasser le budget carbone entre 2045 et 2055, même selon les hypothèses optimistes en matière de réductions de l’intensité énergétique : il faut accélérer la décarbonisation du PIB mondial à un taux de 6 % par an pour ne pas dépasser les 2° C de réchauffement ;
  • une contrainte risque de peser d’un côté sur les entreprises privées pour cause d’investissements « échoués » et de l’autre affecter l’équilibre financier des Etats en raison des ressources « échouées » ;
  • la résilience des systèmes doit être remaniée : elle est mise à mal par un quadruplement des événements climatiques extrêmes  sur les trente dernières années et on observe une pression accrue sur l’utilisation de l’eau dans la production d’énergie et de hauts niveaux de menaces cybernétiques ;
  • la voie de l’innovation est capitale : les modèles actuels de marché ne sont pas adaptés, des solutions plus focalisées de recherche, développement et démonstration seront donc indispensables ;
  • la gouvernance globale est changeante : le centre de gravité de l’énergie se déplace hors des pays de l’OCDE : ce seront bientôt la Chine, l’Inde et l’Afrique qui définiront l’ordre du jour en matière d’énergie ;
  • l’entreprenariat doit enfin favoriser l’accès de tous à l’énergie : il faut mettre en place des cadres favorisant ces approches entreprenariales, minimisant les risques et simplifiant l’accès aux gros investisseurs pour les entreprises concernées.

Ainsi, conclut la déclaration formulée par le Conseil : « Les gouvernements, chefs d’entreprise, investisseurs, et la société dans son ensemble devront réexaminer le contrat énergétique et trouver de nouvelles méthodes permettant d’éviter les blocages, de favoriser les décisions rapides et de livrer des infrastructures intégrées, efficaces et rentables. Cela passera par la mise en place de solutions de planification urbaine innovantes, des réponses adéquates en termes de résilience et des politiques et cadres commerciaux favorables. Les solutions ne viendront pas uniquement du secteur de l’énergie, mais celui-ci dispose d’une opportunité historique pour montrer l’exemple et fournir le leadership et la force nécessaires à une révolution industrielle de plus grande ampleur. Il sera nécessaire de faire d’immenses efforts pour nous adapter à cette nouvelle donne, et c’est notre capacité à y répondre qui fera émerger les gagnants et les perdants. »

Source : Conseil Mondial de l’Energie

 

Cet article a été écrit par : 

Claudine d'EcoCO2

Claudine est notre écrivaine historique. Elle écrit pour Eco CO2 depuis 2010 et vous apporte toute l'actualité de la transition écologique.

Abonnez-nous au blog !

Les derniers articles

Articles similaires

Abonnez-nous au blog !

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.