Blog d’Eco CO2

Vous donner les clés pour comprendre et agir pour la transition énergétique

Coupures d’électricité : des « risques modérés » cet hiver, selon RTE

Partager sur facebook
Partager sur twitter
Partager sur linkedin
Partager sur email

la bougie remède en cas de coupure de courantRTE (Réseau de Transport d’Électricité) effectue chaque année une étude sur l’équilibre entre l’offre et la demande d’électricité pour l’hiver à venir. Les résultats viennent d’être publiés : on part sur de meilleures bases que l’hiver dernier, tout du moins si les températures restent proches des moyennes saisonnières. Mais si l’hiver nous joue un caprice à sa façon, du genre froid intense et durable, la situation risque cependant d’être tendue.

Cette analyse permet à RTE d’identifier les périodes où mobiliser toutes les ressources pour éviter une rupture d’approvisionnement. En effet, la consommation électrique enregistre de forts niveaux pendant les jours les plus froids. Cette année, elle devrait rester stable par rapport à l’hiver dernier :

Pour l’hiver 2010-2011, la pointe de consommation est estimée à 85 700 MW la première semaine de janvier, cette valeur étant établie pour des températures correspondant aux normales saisonnières (…). Ainsi, lors de la vague de froid observée en France en février 2010, le niveau de consommation d’électricité s’est élevé à près de 93 100 MW le jeudi 11 février 2010 (-8,4°C par rapport à la normale saisonnière).

Or, selon les données transmises par les producteurs d’électricité, la disponibilité prévisionnelle  serait en augmentation par rapport à l’année dernière, pour les mois de septembre à janvier. Par contre, la période suivante pourrait s’avérer plus difficile :

A partir de février, la disponibilité totale des moyens de production est plus faible sur cette période par rapport à l’hiver dernier. L’arrivée de nouvelles centrales (principalement éoliennes et thermiques à flamme) ne compense pas un planning de disponibilité du parc de production français plus défavorable sur cette seconde partie de l’hiver.

Autrement dit, les nouvelles centrales ne pourront pas compenser l’arrêt pour maintenance des anciennes, notamment les nucléaires. Ce qui signifie qu’en cas de vague de froid, les fournisseurs devront recourir à des effacements et à des importations en provenance du marché européen pour  assurer la consommation française :

Dans une situation de froid intense et durable avec des températures de 8 °C durablement sous les normales saisonnières, pour satisfaire l’équilibre et la marge nécessaire pour couvrir des aléas, le niveau d’importation pourrait atteindre 8 500 MW soit une valeur compatible avec la limite prévisionnelle acceptable par le réseau français dans les conditions les plus favorables.

Pour ces cas cependant, RTE fait appel au sens civique de chacun en rappelant que les actions menées individuellement pour maîtriser sa consommation ou réduire la puissance électrique consommée contribuent aussi à l’équilibre de l’offre et de la demande d’électricité.

Le système électrique européen fortement interconnecté constitue un atout important pour la sécurité d’approvisionnement de la France. Les homologues européens de RTE effectuent cette même analyse prévisionnelle pour l’hiver à venir dans leurs pays respectifs permettant ainsi une meilleure préparation aux moments de tension.

RTE insiste tout particulièrement sur les deux régions où les difficultés se concentrent : la Bretagne et Provence-Alpes Côte d’Azur en rappelant que, malgré des efforts certains, elles restent toujours déficitaires en moyens de production :

La Bretagne est une « péninsule électrique » qui ne produit que 8% de l’électricité qu’elle consomme. Son approvisionnement repose sur des sites de production très éloignés (…). RTE poursuit ses initiatives en matière de maîtrise de la demande, à travers la démarche éco-citoyenne Ecowatt, visant à inciter les Bretons à modérer leur consommation d’électricité en période de pointe hivernale. Un appel à modération de la consommation électrique sera lancé à partir du site internet d’information Ecowatt Bretagne.

Même remarque pour la région PACA et par conséquent, même traitement :

Longtemps fortement importatrice, la région PACA développe sa production électrique, en particulier à Fos sur Mer. Le déséquilibre reste cependant important pour les départements du Var et des Alpes maritimes, dont l’approvisionnement repose sur une unique artère 400 000 volts d’alimentation située au Sud de la région, reliant l’Est à l’Ouest de la PACA (…). RTE poursuit ses initiatives en matière de maîtrise de la demande, à travers la démarche éco-citoyenne Sécurité électrique en PACA, visant à inciter les Azuréens à modérer leur consommation d’électricité en période de pointe hivernale.

Pour mieux comprendre et suivre les évolutions quotidienne, mensuelle ou annuelle de l’équilibre entre la production et la demande d’électricité, connaître le niveau des importations électriques, la part des énergies renouvelables, des énergies fossiles ou nucléaire… le site CO2-live publie chaque jour les données françaises issues de RTE, mais aussi celles pour la Belgique (Elia) ou la Grande-Bretagne (National Grid).

Source : RTE (Analyse de l’équilibre entre l’offre et la demande d’électricité pour l’hiver 2010-2011), EcoWatt en Bretagne, Sécurité électrique en PACA, CO2-live

Cet article a été écrit par : 

Claudine d'EcoCO2

Claudine est notre écrivaine historique. Elle écrit pour Eco CO2 depuis 2010 et vous apporte toute l'actualité de la transition écologique.
Partager sur facebook
Partager sur twitter
Partager sur linkedin
Partager sur email

Abonnez-nous au blog !

Les derniers articles

Articles similaires

Abonnez-nous au blog !

Une réponse sur “Coupures d’électricité : des « risques modérés » cet hiver, selon RTE”

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.