Blog d’Eco CO2

Vous donner les clés pour comprendre et agir pour la transition énergétique

Courts trajets à vélo : des économies d’émissions de GES importantes

Une étude publiée dans la revue Communications Earth and Environment révèle que 700 millions de tonnes d’émissions de GES (gaz à effet de serre) pourraient être économisées chaque année si nous effectuions quotidiennement nos courts trajets à vélo. Le calcul se fonde sur les données de 60 pays où la part de l’utilisation du vélo n’excède pas 5 % en moyenne.

courts trajets à vélo

De nombreux propriétaires de vélo, mais peu d’utilisation au quotidien

700 millions de tonnes, cela représente plus de la totalité des émissions de CO2 d’un pays comme le Canada. Pour réussir à les économiser, il faudrait que nous prenions exemple sur les Pays-Bas ou le Danemark, selon l’étude réalisée par une équipe de chercheurs internationale. Elle a compilé pour arriver à ces résultats la première base de données mondiale sur la possession et l’utilisation de vélos, dans 60 pays, depuis le début des années 1960.

Si le nombre de propriétaires de vélo est très élevé dans certains pays comme les Etats-Unis, la bicyclette y est plutôt considérée comme une activité de loisirs que comme un moyen de déplacement. Et les courts trajets sont très souvent réalisés en voiture. Pourtant, selon les chercheurs, pendant la période 1962-2015, le nombre de vélos produits a dépassé celui des voitures.

De courts trajets à vélo quotidiens suffiraient : – de 3,5 km

Sur de courts trajets à vélo de 1,6 km par jour, c’est la distance moyenne parcourue par les Danois, l’économie réalisée par la population mondiale serait de l’ordre de 414 millions de tonnes de GES par an (l’équivalent des émissions annuelles du Royaume-Uni). Mais si, à l’image des Pays-Bas, la moyenne de ces courts trajets à vélo quotidien monte à 2,6 km quotidiens, ce sont 686 millions de tonnes de GES par an qui pourraient être épargnées.

Les chercheurs partent du principe que pratiquement un déplacement quotidien sur deux fait moins de 3,5 km. Une distance qui peut largement être franchie à vélo. Et ces courts trajets à vélo présentent de plus un double bénéfice : sur la santé humaine d’une part, mais aussi sur l’amélioration de la qualité de l’air d’autre part.

Si dans des pays comme la France, la situation en matière d’équipements routiers (pistes cyclables) pour les vélos s’améliore doucement – nous sommes encore loin de ceux existant dans les Pays-Bas par exemple – ce n’est malheureusement pas le cas partout. Beaucoup de pays ne sont absolument pas adaptés à une pratique du vélo au quotidien, ce qui freine d’autant le développement de ce moyen de transport.

Sources : France Info, PositivR

Cet article a été écrit par : 

Claudine d'EcoCO2

Claudine est notre écrivaine historique. Elle écrit pour Eco CO2 depuis 2010 et vous apporte toute l'actualité de la transition écologique.

Abonnez-nous au blog !

Les derniers articles

Dans la même catégorie

Abonnez-nous au blog !

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.