Blog d’Eco CO2

Vous donner les clés pour comprendre et agir pour la transition énergétique

Covoiturage au quotidien : une mobilisation citoyenne nécessaire

Partager sur facebook
Partager sur twitter
Partager sur linkedin
Partager sur email

Covoiturage au quotidienLa mobilisation pour le covoiturage au quotidien a été lancée fin novembre, à travers la plateforme France Mobilités par le Ministère de la Transition Ecologique et Solidaire. Elle marque l’aboutissement d’un plan national débuté il y a un an avec la participation des acteurs publics ou privés de ce mode de déplacement pour les trajets domicile-travail.

Covoiturage au quotidien : environ 3 % des trajets

« Pour que le covoiturage devienne une évidence », l’Etat et les collectivités s’engagent, mais les citoyens aussi doivent se mobiliser. En effet, le covoiturage au quotidien peine à convaincre : il représente environ 3 % des trajets, alors qu’il peut servir la qualité de la vie. Les usagers préfèrent la voiture en solo. Il bénéficie pourtant à la fois à l’usager, à l’environnement et aux collectivités.

Pour réaliser un plan national du covoiturage au quotidien, les acteurs privés et publics se sont réunis et ont cherché des solutions concrètes pour les déplacements de courte distance. Ils ont ainsi déterminé un certain nombre de leviers comme un service de mise en relation, une communication nationale et locale, des aménagements de voies réservées et une incitation financière ou à l’usage.

Tripler le nombre de trajets

L’ambition de ce plan est de tripler le nombre de trajets réalisés en covoiturage au quotidien en 5 ans. Cela équivaudrait à diminuer d’un million le nombre de voitures sur les routes et de 7 800 tonnes les émissions de CO2 quotidiennes. Ce qui représente au total les émissions moyennes de 240 000 Français ou encore 2,8 millions de jours de chauffage (au gaz) pour un appartement de 50 m².

D’ores et déjà une boîte à outils du covoiturage au quotidien est disponible. Elle fait le point sur les incitations législatives, issues de la loi des finances 2019 et de la loi Orientation des Mobilités (LOM). Elle renseigne également sur les soutiens financiers de l’Etat. La plateforme France Mobilités, où on la trouve offre tout un panel de solutions et de retours d’expériences pour un soutien opérationnel à la mise en place des déplacements courte distance.

Des programmes pour développer les déplacements partagés

Les territoires doivent accélérer le covoiturage au quotidien en proposant des expérimentations de voies réservées à partir de 2020, en agissant sur les trajets de rabattement du domicile vers les transports en commun et en favorisant le covoiturage au quotient en territoire rural. Pour adapter les politiques publiques, l’Etat mettra en place un observatoire du covoiturage au quotidien. Il s’engage de plus avec les collectivités au travers d’une charte dans une démarche proactive en vue de favoriser l’essor de mode de déplacements courte distance.

Afin d’encourager le changement de comportement pour installer le réflexe du covoiturage, un appel d’offres a été lancé et des projets sélectionnés et bénéficiant du dispositif des CEE. Notamment « LiCov », pour la création et le déploiement d’une vingtaine de nouvelles lignes de covoiturage d’ici 2021, ou « AcoTe » pour sensibiliser élus, collectivités et habitants aux intérêts du covoiture au quotidien, ou encore « Tous Covoitureurs » qui vise les entreprises.

Source : France Mobilités

Cet article a été écrit par : 

Claudine d'EcoCO2

Claudine est notre écrivaine historique. Elle écrit pour Eco CO2 depuis 2010 et vous apporte toute l'actualité de la transition écologique.
Partager sur facebook
Partager sur twitter
Partager sur linkedin
Partager sur email

Les derniers articles

Abonnez-nous au blog !

Articles similaires

Abonnez-nous au blog !

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.