Blog d’Eco CO2

Vous donner les clés pour comprendre et agir pour la transition énergétique

CRE : le fonctionnement du marché du gaz naturel

Partager sur facebook
Partager sur twitter
Partager sur linkedin
Partager sur email

Rapport CRE sur les marchés de détail du gaz en FranceDans son rapport sur l’évolution du marché de l’électricité et du gaz, la Commission de Régulation de l’Energie (CRE) rappelle que l’approvisionnement en gaz naturel, contrairement à celui de l’électricité ne dépend pas d’un seul fournisseur. Tous mettent en œuvre une stratégie différente, résultant d’un mix de gaz acheté sur le marché de gros et via des contrats à long terme. Les offres peuvent ainsi se révéler plus compétitives.

Pour le marché des clients résidentiels, il est, à la fin de 2012, encore largement dominé par les tarifs réglementés (84 % des sites), offerts par GDF Suez uniquement, mais en un an, 246 000 sites supplémentaires ont migré vers la concurrence : le marché se révèle donc plus ouvert que celui de l’électricité. Les conclusions du 7ème baromètre annuel du comparateur Energie-Info  reviennent au même pour le gaz naturel que pour l’électricité : une meilleure connaissance de l’ouverture du marché chez les consommateurs résidentiels, même si ceux-ci entreprennent peu de démarches de recherche d’information et montrent une connaissance très superficielle des tarifs réglementés. Là-aussi, l’amélioration de la transparence et de l’information s’avère indispensable.

Fin 2012, GDF Suez est aussi présent sur le marché des offres libres avec 30 % des sites (- 3 points en un an) Mais les fournisseurs alternatifs en détiennent plus des deux tiers : 46 % pour EDF (+ 3 points), 12 % pour Direct Energie (- 3 points) et 11 % pour ENI (+ 3 points). Au total, 20 fournisseurs  proposent des offres pour les clients résidentiels fin 2012. Au 31 septembre 2013, il ressort du comparateur d’offres Energie-Info qu’un consommateur peut réaliser des économies de 4 % à 5 % sur sa facture en choisissant une offre de marché indexé sur les tarifs réglementés. Mieux, il peut économiser 7 % et 10 % en choisissant l’offre à prix fixe la moins chère.

Dans un certain nombre de pays européens, le développement d’achats groupés a permis d’améliorer l’accès des fournisseurs alternatifs aux consommateurs les moins actifs, car les fournisseurs historiques ne participent généralement pas à ces appels d’offres. En France, l’UFC Que Choisir a initié au second semestre une action (Gaz moins cher ensemble), qui a permis au fournisseur Lampiris de proposer en réponse une offre entraînant une économie de 15 % sur la facture par rapport aux tarifs réglementés.

Sur les sites professionnels de taille petite et moyenne, le marché se réparti entre tarifs réglementés (42 % en volume), offres de marché des fournisseurs historiques (27 % en volume) et offres de marché des fournisseurs alternatifs (31 % en volume) La CRE remarque que l’ouverture des marchés s’est significativement accentuée en 2012, puisque la part des tarifs réglementés a baissé d’environ 7 points. Pour les offres de marché, si GDF Suez (45 %) et EDF (34 %) se répartissent plus des deux tiers des sites, les fournisseurs alternatifs détiennent près de la moitié en volume. En volume, en effet, GDF Suez recule de 7 points en un an, EDF de 2 points, Tegaz reste stable (10 %) tandis que les fournisseurs alternatifs Endessa Energia (+ 2 points), Gas Natural (+ 2 points) et ENI (+ 3 points) progressent.

Pour les grands sites professionnel, les tarifs réglementés ne représentaient plus que 14 % des sites et seulement 1 % des volumes fin 2012, une part de marché en diminution par rapport à 2011 (19 % des sites et 3 % des volumes) GDF Suez ne détient plus que 31 % des parts de marché en volumes (- 1 point en un an). Les grands sites professionnels s’impliquent de façon croissante dans la gestion et l’optimisation de leurs approvisionnement en gaz et ont la possibilité de s’approvisionner directement sur les marché de gros : certains regroupent la fourniture de leurs différents sites ou s’associent entre eux pour obtenir des conditions plus avantageuses.

Source : CRE

Cet article a été écrit par : 

Claudine d'EcoCO2

Claudine est notre écrivaine historique. Elle écrit pour Eco CO2 depuis 2010 et vous apporte toute l'actualité de la transition écologique.
Partager sur facebook
Partager sur twitter
Partager sur linkedin
Partager sur email

Abonnez-nous au blog !

Les derniers articles

Articles similaires

Abonnez-nous au blog !

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.