Blog d’Eco CO2

Vous donner les clés pour comprendre et agir pour la transition énergétique

CRE : l’ouverture du marché s’accélère pour le gaz naturel

ouverture des marchésLa Commission de Régulation de l’Energie (CRE) consacre une partie du dernier Observatoire des marchés de l’électricité, du gaz naturel et du CO2, qu’elle vient de publier au bilan de l’ouverture des marchés de l’énergie en France. Si l’ouverture du marché de l’électricité a tendance à stagner, celle du gaz semble s’accélérer chez les clients résidentiels.

Pourtant, note la CRE, il est possible de trouver en électricité des prix inférieurs chez les fournisseurs alternatifs : l’offre la moins chère se situe à 4 % en dessous des tarifs réglementés, et « l’offre à prix fixe la moins chère se situe au niveau du tarif réglementé de vente actuel, mais offre une stabilité du prix dans le temps. » Pour le gaz naturel, l’offre indexée au tarif réglementé la moins chère permet de gagner 4 % à 5 % sur sa facture d’énergie, mais « l’offre à prix fixe la moins chère est significativement plus basse que celle du tarif réglementé de vente actuel, ce qui représente un gain de l’ordre de 10€/an pour le client Base [cuisson] et un gain de l’ordre de 100€/an pour le client B1 [chauffage]. » L’offre à prix fixe permet de plus une stabilité dans le temps que ne permettent pas les tarifs réglementés revus mensuellement.

En ce qui concerne les clients résidentiels (les particuliers), le rythme d’ouverture du marché de l’électricité semble ralentir : 58 000 usagers (+2,6 %) ont choisi un opérateur alternatif au second trimestre 2013, contre 74 000 au premier trimestre. La CRE indique qu’en électricité, « 2 276 000 sites sur un total de 30,9 millions sont en offre de marché, dont 2 266 000 chez un fournisseur alternatif. » Par contre, le rythme s’accélère pour le gaz naturel : 181 000 clients (+10 %) ont choisi une offre de marché au second trimestre 2013, contre 125 000 au premier. Ainsi, « en gaz naturel, 2 010 000 sites sur un total de 10,6 millions sont en offre de marché, dont 1 293 000 chez un fournisseur alternatif. »

Pour les clients non-résidentiels (professionnels, grands sites industriels, administrations, etc.), la situation se présente un peu différemment : en électricité, le rythme d’ouverture ralentit aussi avec seulement 3 000 clients supplémentaires en offre de marché au deuxième trimestre (+0,4 %). Mais en gaz naturel, le rythme d’ouverture est stable par rapport au trimestre précédent : on enregistre 6 300 clients supplémentaires en offre de marché (+2 %) à la fin du deuxième trimestre 2013 contre 4 800 au premier trimestre 2013.

Ainsi, toutes catégories confondues, les marchés de l’électricité restent dominés par les tarifs réglementés : au 30 juin 2013, 92 % des sites soit 69 % de la consommation sont aux tarifs réglementés en électricité. Sur le marché du gaz naturel, au 30 juin 2013, 79 % des sites sont au tarif réglementé de vente, ce qui représente 37% de la consommation.

Source : CRE

Cet article a été écrit par : 

Claudine d'EcoCO2

Claudine est notre écrivaine historique. Elle écrit pour Eco CO2 depuis 2010 et vous apporte toute l'actualité de la transition écologique.

Abonnez-nous au blog !

Les derniers articles

Articles similaires

Abonnez-nous au blog !

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.