Blog d’Eco CO2

Vous donner les clés pour comprendre et agir pour la transition énergétique

Croque ta pomme… locale !

Partager sur facebook
Partager sur twitter
Partager sur linkedin
Partager sur email

croque ta pommeLe 16 octobre, s’est déroulée en Belgique une nouvelle action, intitulée « Croque ta Pomme ! », organisée dans le cadre de la campagne Effet de Jeunes contre Effets de Serre, campagne initiée par l’Assemblée des Jeunes Wallons pour l’environnement et le Parlement des Jeunes Bruxellois pour l’environnement en 2007 et généralisée dès 2009 à la Belgique entière. Cette campagne, imaginée par l’association Green, organise au moins 5 journées par an (voir notre article du 20/02/2011) pour sensibiliser les jeunes Belges au changement climatique et leur montrer l’impact d’une action collective.

La première mobilisation de cette année scolaire invite les jeunes à manger comme collation « une pomme locale et de saison pour prendre conscience de l’impact CO2 des aliments mais également de l’énergie cachée derrière tous les biens de consommation (énergie grise). » Concrètement, chaque jeune apportait une pomme locale, ou certaines écoles les vendaient sur place ou les distribuaient gratuitement à l’occasion de cette journée, pomme de préférence issue de l’agriculture biologique, ou achetée directement chez le producteur, mais de toute façon, du terroir.

Effet de Jeunes contre Effets de Serre proposait d’aborder avec les élèves différents thèmes au cours de cette journée : le coût environnemental du transport des marchandises, l’alimentation et ses impacts environnementaux et l’énergie grise :

Les aliments que nous mangeons quotidiennement proviennent des 4 coins de la planète. En moyenne nos aliments parcourent 2000 km avant d’arriver dans nos assiettes. Exemples d’aliments globe-trotters que nous mangeons régulièrement ? Banane, kiwi, cacao, thé, café…. Mais aussi certains poissons ou crustacés comme les scampis ou encore certaines viandes, comme le bœuf d’argentine. A certaines périodes de l’année ou dans certains contenants on trouve des oignons de Nouvelle-Zélande et des asperges de Chine !

Ainsi, précise le site, une pomme belge consommée permet d’économiser 36 g de CO2 par rapport à un fruit importé par exemple d’Espagne par camion. Reporté à la population belge (10 millions de personnes), cela représente 360 tonnes de CO2 économisées grâce à la consommation d’un fruit local en saison à la place d’une collation importée. Au cours de cette journée, c’étaient déjà 90 000 élèves qui étaient encouragés à croquer la pomme locale.

Source : Effets de Jeunes contre Effets de Serre (association Green)

Cet article a été écrit par : 

Claudine d'EcoCO2

Claudine est notre écrivaine historique. Elle écrit pour Eco CO2 depuis 2010 et vous apporte toute l'actualité de la transition écologique.
Partager sur facebook
Partager sur twitter
Partager sur linkedin
Partager sur email

Abonnez-nous au blog !

Les derniers articles

Articles similaires

Abonnez-nous au blog !

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.