Blog d’Eco CO2

Vous donner les clés pour comprendre et agir pour la transition énergétique

CSPE : 3 € d’augmentation par MWh au 01/01/2015

Partager sur facebook
Partager sur twitter
Partager sur linkedin
Partager sur email

La CSPE (Contribution au Service Public de l’Electricité), taxe payée par  payée par l’ensemble des consommateurs d’électricité sur leur facture, au prorata de leur consommation depuis 2004, est destinée à compenser les surcoûts imputables aux charges du service public de l’électricité par tous les concessionnaires des réseaux publics d’électricité, EDF en tête. Faute d’arrêté publié à cette date, elle a augmenté au 1er janvier de 3 € par mégawattheure (MWh).

Sur proposition de la Commission de Régulation de l’Energie (CRE), le ministre en charge de l’énergie arrête le montant des charges à compenser pour l’année suivante et la contribution unitaire par MWH. Cette année, aucun arrêté n’ayant été publié, c’est le prix proposé par la CRE, limité à 3 €/MWh qui s’applique donc. La CSPE était fixée à 16,5 €/MWh en 2014, elle passe donc à 19,5 €/MWh en 2015 (un peu plus de 15 % de hausse).

évolution CSPECependant, elle est encore largement en dessous de ce qu’elle devrait être, comme le note la CRE, dans le communiqué sur son Rapport sur la contribution au service public de l’électricité (CSPE) : mécanisme, historique et prospective, d’octobre 2014 :

La CSPE actuelle s’élève 16,5 €/MWh, et représente 13 % de la facture moyenne d’un client résidentiel consommant 8500 kWh/an, alors qu’elle aurait dû être de 22,5 €/MWh pour couvrir l’ensemble des charges. Son augmentation annuelle est en effet plafonnée à 3 €/MWh.

Pour l’année 2015, le taux nécessaire pour couvrir les charges prévisionnelles devrait être de l’ordre de 26 €/MWh. Ce montant intègre désormais les intérêts de la dette que supporte EDF.

Sur la base des hypothèses du rapport de la CRE, la CSPE devrait atteindre de l’ordre de 30 €/MWh en 2025.

Les surcoûts liés à la mission de service public sont principalement constitués de l’obligation d’achat de l’électricité produite par les énergies renouvelables, de la péréquation tarifaire entre la métropole et les zones îliennes non raccordées (Outre-mer, Corse) et des aspects sociaux de fourniture de l’électricité. Elle finance également le médiateur de l’énergie.

Sources : Boursier.com, CRE

Cet article a été écrit par : 

Claudine d'EcoCO2

Claudine est notre écrivaine historique. Elle écrit pour Eco CO2 depuis 2010 et vous apporte toute l'actualité de la transition écologique.
Partager sur facebook
Partager sur twitter
Partager sur linkedin
Partager sur email

Abonnez-nous au blog !

Les derniers articles

Articles similaires

Abonnez-nous au blog !

Une réponse sur “CSPE : 3 € d’augmentation par MWh au 01/01/2015”

  1. Le tarif bleu est de loin le plus répandu chez les utilisateurs. Pour ceux qui l’ignorent, le prix de l’électricité au tarif bleu est maintenant de 14,40 c€/kWh au tarif de base et 15,72 c€/kWh en heures pleines pour le double tarif.

    C’est à mettre en face du coût de l’électricité photovoltaïque :

    http://energeia.voila.net/solaire/solaire_tarif_bleu.htm

    L’avantage devient de plus en plus grand pour ceux qui peuvent s’équiper d’une installation photovoltaïque, surtout si l’on fait le calcul sur les 20 ou 30 prochaines années.

    C’est encore plus évident pour les régions les plus au sud, qui peuvent commencer à considérer l’intérêt d’un système de stockage quotidien de l’électricité, de façon à augmenter leur proportion d’autoconsommation.

    L’électricité produite en excès la journée est consommée le soir. Privilégier les systèmes à base de batteries lithium, plus cher à l’achat mais plus économiques à l’utilisation.

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.