Blog d’Eco CO2 

Vous donner les clés pour comprendre et agir pour la transition énergétique

CUBE 2020 : les lauréats de la saison 3

CUBE 2020L’IFPEB (Institut Français pour la performance du bâtiment) et ses partenaires ont décerné le 28 mars les prix aux lauréats de la troisième édition du CUBE 2020 -un concours d’économies d’énergie et de réduction de gaz à effet de serre dans les bâtiments tertiaires publics et privés. Les trois premiers prix concernent des bâtiments ayant réussi à économiser plus de 30 % d’énergie au cours de l’année. Au total, la moyenne des économies des 236 bâtiments engagés dans le challenge dépasse les 10 %.

Trois grands vainqueurs

Le grand vainqueur de cette édition est un bâtiment de Poste-Immo, situé à Laxou-Champ le Bœuf (Meurthe et Moselle). Il a battu, avec 39,3 % d’économie le Bâtiment Kennedy de BNP Paribas à Mérignac (Gironde) qui en a réalisé 33,5 %.  La médaille de bronze revient au bâtiment luxembourgeois, Le Fonds Belval, avec 32 %.

En ce qui concerne les émissions de gaz à effet de serre, un prix a aussi été décerné au Crédit Agricole Immobilier de Montrouge (Hauts de Seine), avec 34,3 % d’économies de CO2. Enfin, le parc immobilier d’Orange a reçu le prix « progression du parc » avec 13,93 % d’économie sur 11 bâtiments engagés.

Des résultats remarquables

Pour mémoire, le principe du concours est d’engager toutes les actions possibles d’économies d’énergie avec, des actions simples autour de l’usage et du pilotage du bâtiment. Cette mobilisation permet aussi se doter d’une meilleure connaissance de la gestion du bâtiment, à laquelle participent bailleurs, utilisateurs, propriétaires et gestionnaires techniques.

Les résultats de cette édition se remarquent aussi par le fait que les 20 premiers bâtiments classés dépassent les 25 % d’économie. En ce qui concerne les bâtiments publics engagés, 5 dépassent les 18 %.

Les coulisses d’une victoire

Poste-Immo

Les bâtiments en course n’ont pas lésiné sur les moyens. Ainsi pour le bâtiment de Poste-Immo, outre la sensibilisation des 46 collaborateurs, les actions ont porté sur le remplacement de la chaudière existante par deux chaudières à condensations, le réglage sur la régulation du chauffage et de la climatisation, le remplacement des rideaux à lamelles sur le quai de déchargement et l’asservissement de l’aérotherme sur les contacts d’ouverture des portes.

La communication réalisée auprès des occupants à travers l’affichage mensuel des économies d’énergie et du classement a permis de renforcer la motivation des équipes. Le fait de pouvoir avoir des résultats concrets et de suivre les économies d’énergie a représenté un atout. Et d’autres actions sont encore prévues (ventilation, isolation du bâtiment).

BNP-Paribas

Divers moyens ont là-aussi été mis en œuvre pour arriver à ce résultat. Autour de la construction d’un arbre à idées à l’entrée du site pour que les collaborateurs puissent transmettre des propositions d’action visant à réduire l’empreinte de leur bâtiment, la démarche a été extrêmement collaborative.

Des demandes des collaborateurs portaient notamment sur la formation aux nouveaux équipements de commande du chauffage et de la climatisation ainsi que sur la sensibilisation à l’impact de chacun dans l’usage du chauffage, de la climatisation, de l’éclairage et des équipements informatiques. Au fil de l’année, les idées proposées ont été mises en place et même un challenge interne entre les différentes structures de ce bâtiment.

Le côté sensibilisation des utilisateurs a permis à lui seul d’économiser environ 18 % d’énergie sur les 33,5 % réalisés ! Pour le reste, c’est à la technique qu’il est dû :  le changement du système de chauffage/climatisation, l’installation d’un système de régulation centralisé de la climatisation et du chauffage, équipé de dispositifs de régulation individuelle pour un meilleur confort et contrôle de la part de l’occupant, le pilotage des éclairages d’espaces de circulation.

Le Fonds Belval

« Nous sommes arrivés à d’importantes économies sans frais en travaillant uniquement sur l’optimisation des installations en place et sur la sensibilisation des occupants » explique le chef de projet.

Ce bâtiment a la particularité d’héberger plus de 2 000 m² de laboratoires. Ils fonctionnaient avec un taux d’échange d’air assez élevé 24h/24 : un premier travail de pilotage a été réalisé sur le besoin en ventilation de ces espaces. Ensuite, les deux autres axes d’optimisation portent sur des points classiques du pilotage : l’optimisation des paramètres chauffage et climatisation, et la réflexion sur le besoin en lumière et la coupure de l’éclairage en fin de journée.

Après une phase de lancement via une réunion avec tous les responsables, la communication a été établie au travers de newsletters, poster dans les ascenseurs, adresse email spécifique pour toutes questions relatives au concours.

Source : CUBE 2020

Cet article a été écrit par : 

Claudine d'EcoCO2

Claudine est notre écrivaine historique. Elle écrit pour Eco CO2 depuis 2010 et vous apporte toute l'actualité de la transition écologique.

Abonnez-nous au blog !

Les derniers articles

Dans la même catégorie

Abonnez-nous au blog !

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.