Blog d’Eco CO2

Vous donner les clés pour comprendre et agir pour la transition énergétique

Cyclamed : 63 % des médicaments non utilisés collectés et valorisés

Partager sur facebook
Partager sur twitter
Partager sur linkedin
Partager sur email

« Les médicaments sont utiles, ne les rendons pas nuisibles »

L’association Cyclamed, dispositif écologique récupérant via les pharmacies les médicaments non utilisés (MNU) par les patients pour les valoriser, annonce des chiffres 2016 de valorisation stables, avec 63 % des traitements non consommés collectés, alors que le nombre de boîtes de médicaments vendus reste lui-aussi stable.

Ces résultats s’expliquent principalement par la poursuite de l’implication des patients et des pharmaciens, la fidélisation croissante des consommateurs à ce geste et l’augmentation des initiatives menées par Cyclamed (à la télévision notamment) qui ciblent particulièrement les plus jeunes. Ainsi, en 2016, 15 874 tonnes de MNU ont été valorisées à des fins énergétiques.

Cyclamed

Ces tonnages prennent en compte les cartons Cyclamed contenant les MNU (environ 1 400 tonnes), les produits de parapharmacie et vétérinaires qui ne sont pas des MNU (1 900 tonnes) Une fois ceux-ci enlevés, le tonnage réel de MNU collecté est de 11 884 tonnes, soit 1,9 % de moins que l’année précédente. La moyenne nationale s’établit à 181 grammes de médicaments récupérés par habitant.

Une étude du CSA de 2017 évalue à 19 000 tonnes le gisement de MNU. Cyclamed valorise donc 63 % de ce chiffre dans 55 unités sélectionnées pour leur conformité aux normes  environnementales, qui récupèrent l’énergie pour éclairer ou chauffer des logements. Cette enquête montre aussi que les Français se sentent très concernés par ce tri et cette valorisation : 79 % déclarent déposer les traitements non utilisés chez leur pharmacien, dont 70 % toujours ou souvent. Et ce taux se renforce avec les années puisque ceux qui réalisent systématiquement cette action éco-citoyenne   augmentent de 5 points en un an. Ce sont surtout des femmes (86 %), des plus de 50 ans (87 %) habitant dans les communes rurales. Mais un quart seulement pensent à séparer boites et notices pour les recycler séparément.

Mais l’enquête montre aussi que le gisement de MNU diminue régulièrement : 477 g par foyer en 2010, 439 g en 2012, 358 g en 2014 et 329 g l’an passé, soit 10 % de moins qu’en 2014. En fait, précise Cyclamed, « le gisement annuel en masse des MNU des foyers français a diminué de 200 tonnes entre 2014 et 2016, alors que le nombre de foyers a augmenté de 500 000. » Ce qui s’explique par 4 facteurs : la baisse de la consommation des médicaments ; la baisse des prescriptions ; les campagnes sur le Bon Usage faites par les autorités et les professionnels de santé (médecins, pharmaciens, industriels) pour sensibiliser les patients à une bonne observance ; une vigilance accrue des citoyens vis-à-vis des médicaments, afin de ne conserver que les médicaments utiles à leur traitement.

Source : Cyclamed

Cet article a été écrit par : 

Claudine d'EcoCO2

Claudine est notre écrivaine historique. Elle écrit pour Eco CO2 depuis 2010 et vous apporte toute l'actualité de la transition écologique.
Partager sur facebook
Partager sur twitter
Partager sur linkedin
Partager sur email

Abonnez-nous au blog !

Les derniers articles

Articles similaires

Abonnez-nous au blog !

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.