Blog d’Eco CO2

Vous donner les clés pour comprendre et agir pour la transition énergétique

Danemark : un avenir sans énergies fossiles ?

Partager sur facebook
Partager sur twitter
Partager sur linkedin
Partager sur email

eoliennes en mer au danemark

Certains pays sont ambitieux pour la réduction des émissions de gaz à effet de serre et décident de s’en donner les moyens : c’est le cas du Danemark qui vient de préparer une stratégie climatique à long terme, permettant de diminuer de 80 % les rejets de CO2 à l’horizon 2050. La Commission Climat danoise, mise en place en 2008, vient de rendre un rapport exploitant différentes pistes pour obtenir ce résultat.

Actuellement, environ 80 % de l’énergie consommée dans ce pays nordique provient des hydrocarbures, ce qui explique son taux élevé d’émissions de carbone. Une évidence peu compatible avec un objectif de réduction de 80 % des gaz à effet de serre sur les 40 ans à venir.

La commission s’appuie donc sur les énergies renouvelables, et tout particulièrement l’éolien (voir à ce propos notre article du 3 août). Le pays possède pour cela de sérieux atouts, avec deux des constructeurs nationaux (Vestas et Nordex) classés dans le peloton de tête mondial. Actuellement, le vent produit un peu plus de 20 % de l’électricité consommée au Danemark, mais la commission estime que la capacité totale, grâce principalement aux éoliennes en mer, pourrait atteindre 18 000 mégawatts, soit 6 fois plus qu’aujourd’hui. De quoi couvrir 60 à 80 % de la demande locale en électricité. Pour le complément, elle compte sur des centrales thermiques brûlant la biomasse ou les déchets.

Une autre piste consiste à améliorer l’efficacité énergétique et réduire la demande. Autrement dit, mieux isoler l’habitat, opter pour un chauffage fonctionnant aux énergies renouvelables (pompe à chaleur, chauffe-eau solaire…) pour les bâtiments publics comme privés, s’équiper en appareils économes. Selon la commission, une réduction de 25 % de la demande est envisageable en mettant en œuvre toutes ces bonnes pratiques.

Elle propose aussi d’électrifier les transports, où l’électricité ne fournit actuellement que 20 % de l’énergie consommée. Avec un parc automobile électrifié, cette part pourrait atteindre 70 %. De toute façon, passer aux énergies renouvelables coûtera moins cher que de continuer à utiliser les énergies fossiles, dans un contexte de hausse constante des prix.

Le financement est envisagé par une taxe sur les énergies fossiles, correspondant à environ 2,80 euros (20 couronnes danoises) par gigajoule en 2020. L’essence augmenterait alors de 11 centimes d’euros, et le kWh de moins d’un centime, montants amenés cependant à être revus à la hausse. A terme, les finances danoises toucheront moins de taxes sur les énergies fossiles, en raison de leur utilisation de moins en moins importante, mais devraient s’y retrouver grâce au développement de nouvelles industries.

Sources : Le Journal de l’Environnement, pour aller plus loin la version anglaise du rapport, Bioénergie (image)

Cet article a été écrit par : 

Claudine d'EcoCO2

Claudine est notre écrivaine historique. Elle écrit pour Eco CO2 depuis 2010 et vous apporte toute l'actualité de la transition écologique.
Partager sur facebook
Partager sur twitter
Partager sur linkedin
Partager sur email

Les derniers articles

Abonnez-nous au blog !

Articles similaires

Abonnez-nous au blog !

Une réponse sur “Danemark : un avenir sans énergies fossiles ?”

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.