Blog d’Eco CO2

Vous donner les clés pour comprendre et agir pour la transition énergétique

De l’utilité des poules… en ville aussi

Vous aimez les œufs frais ? Vous plaignez ces pauvres gallinacées élevées en batterie dans le seul but de remplir les rayons des supermarchés ? Vous souhaitez éliminer de manière écologique les centaines de kilos de déchets alimentaires qui encombrent vos poubelles ? Pas de doute, vous êtes prêts à céder à la mode de l’élevage de poules, au singulier ou tout petit pluriel si vous habitez en ville. Apparemment très tendance, ces charmants volatiles séduisent de plus en plus de citadins.

PouleIl faut dire que les poules présentent des avantages indéniables : non contentes de fournir chaque jour ou presque un œuf (une poule en pond de 250 à 300 par an), elles engloutissent chacune quelque 150 kg à 200 kg de déchets organiques dans l’année. De quoi  alléger sérieusement nos poubelles : le recyclage de déchets organiques aurait dû atteindre un taux de valorisation de 35% en 2010 et arriver à 45% en 2015. Nous avons d’ailleurs quelque retard en la matière, la multiplication de poules pourrait-elle permettre de le rattraper ?

En tout cas, les jardineries Truffaut ont constaté une augmentation de 50 % de leur activité basse-cour et ont vendu plus de 20 000 poussins et poules pondeuses ou d’ornement (l’un n’excluant pas l’autre) en 2011. Et pas spécialement en zone rurale : cette activité connait un grand succès en zone périurbaine. Et ce qui est vrai pour les grandes villes de province se constate aussi pour la capitale, avec des ventes importantes dans des jardineries situées dans le Val d’Oise ou la Seine Saint-Denis.

Pour loger ces nouvelles compagnes, des entreprises se sont lancées dans la fabrication de poulaillers en kit de petite taille. Ainsi l’entreprise Eco-Poules (répertoriée dans notre annuaire à la page recyclage), dont l’aventure a commencé il y a deux ans, a déjà fourni suffisamment de poulaillers en kit pour abriter 30 000 gallinacées. Et son fondateur,  Stanislas de Beaumont, s’étonne lui-même de leur destination :

Nous nous attendions à toucher des milieux plus ruraux. Mais c’est en ceinture parisienne que nous avons le plus de clients. Et 80 % de nos ventes se réalisent sur Internet.

L’entreprise alsacienne table sur la qualité du 100 % français : du pin Douglas, de production locale, et une fabrication artisanale dans ses ateliers de poulaillers de toute taille, dont certains, destinés à accueillir une à quatre poules, pourraient tenir sur un balcon (ce qui n’est cependant pas trop recommandé : les poules ont besoin d’un peu de terre pour picorer) et conviennent donc même dans de très petits jardins. En effet ce qui séduit dans l’élevage de poules, ce n’est pas l’aspect économique, mais l’écologie et la production naturelle. Et à l’abri de ces petits poulaillers, la poule coule des jours nettement plus heureux que ses congénères élevées en batterie, dont les produits remplissent les rayons de nos supermarchés.

Et comme rien ne se perd, après avoir consommé les déchets organiques provenant de la nourriture de la famille, produit des œufs tout frais pour le plaisir de tous, les poules fournissent aussi des fientes qui peuvent venir enrichir l’engrais utilisé dans le jardin. Par contre pour la tranquillité de tous, mieux vaut éviter le coq (les poules n’en ont aucun besoin pour pondre) : son charmant cri matinal risque d’attirer rapidement quelques démêlés avec les voisins les plus proches !

Des villes américaines comme New-York, Seattle ou Chicago se sont montrées pionnières dans l’autorisation des poules en ville, et le mouvement prend de l’ampleur. En France, certaines municipalités ou lotissements peuvent interdire l’élevage de poules, mais en petit nombre, elles sont plutôt considérées comme animaux domestiques.

Sources : Le Monde, Eco-poules

Cet article a été écrit par : 

Claudine d'EcoCO2

Claudine est notre écrivaine historique. Elle écrit pour Eco CO2 depuis 2010 et vous apporte toute l'actualité de la transition écologique.

Abonnez-nous au blog !

Les derniers articles

Articles similaires

Abonnez-nous au blog !

Une réponse sur “De l’utilité des poules… en ville aussi”

  1. Bonjour,

    J’ai trouvé pour les citadins en mal de campagne un adorable poulailler « Abricocotte » en métal et bois de forme cubique : un véritable écrin design pour vos petites poulettes. Ce poulailler est vendu chez ID-fer.com.

    Corinne

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.