Blog d’Eco CO2

Vous donner les clés pour comprendre et agir pour la transition énergétique

De nouveau des prix négatifs pour l’électricité sur les marchés de gros

L’Europe du nord a subi cet hiver une suite de tempêtes, qui ont aussi affecté partiellement la France. Mais celles-ci ont eu un effet inattendu. Alors que beaucoup de foyers se plaignaient de longues coupures d’électricité, dues généralement à des chutes de pylônes, les prix de l’électricité sur les certains marchés de gros dégringolaient, allant même jusqu’au négatif, du fait de l’importance de la production de sources renouvelables. Ceci ne change cependant rien aux factures des abonnés.

marché de gros de l'électricitéLes éoliennes particulièrement ont tourné sans discontinuer, du fait des vents importants, entraînant dans le négatif les prix de l’électricité (qui ne peut se stocker massivement), un phénomène qui tend à se multiplier comme l’attestent des exemples précédents en Allemagne et en Belgique. Mais cela ne se traduit pas pour autant par une diminution des prix pour les ménages, particulièrement en Europe du Nord, Allemagne en tête, où les subventions aux énergies renouvelables représenteraient la moitié de la plupart des factures d’électricité des usagers.

Cette fois ce sont l’Allemagne, la République Tchèque et la Slovaquie qui ont vu les prix de l’électricité passer dans le négatif, car parallèlement pendant la trêve des confiseurs, la demande se fait moins forte. Or les fortes pluies (qui favorisent la production d’électricité hydraulique) et les vents forts (qui font tourner les éoliennes à plein régime) sont deux des sources majeures d’électricité dans ces pays.

Les producteurs d’électricité, pour peu qu’ils disposent de sources de production variées peuvent gérer ce type de situation, en réduisant la production d’une centrale à gaz par exemple, peuvent compenser un fort apport d’énergies renouvelables. Mais en Allemagne par exemple, les prix négatifs de l’électricité se font de plus en plus fréquents : le pays est le plus grand producteur européen d’électricité de sources renouvelables et l’énergie verte est dans tous les cas prioritaire. Or le mois de décembre 2013 a enregistré la deuxième plus forte production d’énergie éolienne jamais enregistrée. De plus, les capacités d’énergies renouvelables ont considérablement augmenté, notamment dans le nord de l’Europe, où les gouvernements soutiennent leur croissance par d’importantes subventions.

Source : Actualités-news-environnement

Cet article a été écrit par : 

Claudine d'EcoCO2

Claudine est notre écrivaine historique. Elle écrit pour Eco CO2 depuis 2010 et vous apporte toute l'actualité de la transition écologique.

Abonnez-nous au blog !

Les derniers articles

Articles similaires

Abonnez-nous au blog !

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.