Blog d’Eco CO2

Vous donner les clés pour comprendre et agir pour la transition énergétique

Déployer la sobriété numérique : un nouveau rapport de The shift Poject

Sobriété numériqueThe shift Project, think tank qui œuvre en faveur d’une économie libérée de la contrainte carbone, publie le 3ème volet de ses travaux sur l’impact du numérique : « Déployer la sobriété numérique ». Les deux premiers volets ont établi des constats, alimentant une prise de conscience de l’importance de l’empreinte environnementale du numérique. Place maintenant aux propositions de cadres méthodologiques opérationnels pour mettre en place la sobriété numérique.

Une sobriété numérique pour tous

Cette sobriété numérique doit être mise en œuvre à la fois dans les stratégies et politiques publiques, mais aussi dans les entreprises et dans le domaine privé. Les recommandations s’adressent à la fois aux collectivités et aux organisations et s’ouvrent sur un débat public : comment et pourquoi certains usages numériques se développent-ils plutôt que d’autres, et quelle importance ?

Pour The Shift Project, la sobriété numérique, « c’est passer d’un numérique instinctif voire compulsif à un numérique piloté, qui sait choisir ses directions : au vu des opportunités, mais également au vu des risques ». Il se propose donc de guider les organisations vers un pilotage environnemental de leur système d’information et de comprendre comment reprendre la main sur nos usages numériques.

Des cadres méthodologiques opérationnels

Les conclusions principales sont les suivantes

  • L’évaluation de la pertinence environnementale doit être systématique, et notamment en ce qui concerne les innovations connectées, pas toutes synonymes de sobriété numérique.
  • Les organisations peuvent et doivent piloter leurs Systèmes d’information, cela permet d’intégrer la dimension environnementale dans le pilotage opérationnel
  • Piloter nos usages numériques relève de la politique publique, car l‘hyperconsommation numérique telle qu’elle existe aujourd’hui résulte de mécanismes psycho-sociétaux identifiés. Et tout un champ d’actions publiques reste à développer
  • Organiser une discussion autour de la sobriété numérique, y compris avec les pays en développement, permettra d’objectiver les débats de société qui s’enclenchent autour de nos choix technologiques collectifs.

Enfin The shift Poject propose une méthodologie pour analyser la pertinence énergétique des projets connectés, comprenant des études de cas, ainsi qu’un guide de pilotage environnemental du système d’information. Il termine par une étude de nos usages numériques, qui permet de comprendre pour choisir. Il insiste sur le fait de retrouver la maîtrise de nos usages du numérique et sur les politiques publiques à construire.

Source : The shift Poject

Cet article a été écrit par : 

Claudine d'EcoCO2

Claudine est notre écrivaine historique. Elle écrit pour Eco CO2 depuis 2010 et vous apporte toute l'actualité de la transition écologique.

Abonnez-nous au blog !

Les derniers articles

Articles similaires

Abonnez-nous au blog !

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.