Blog d’Eco CO2

Vous donner les clés pour comprendre et agir pour la transition énergétique

Des chevaux pour collecter les ordures ménagères

Chevaux pour collecter les ordures ménagèresA Pont-Sainte-Marie, dans l’Aube, un cheval a repris du service pour collecter les sacs de déchets triés depuis plus d’un an. Mais ce n’est pas un cas unique puisque plus de 70 villes en France ont opté pour ce moyen à la fois écologique et économique. Les chevaux ne peuvent pas aller partout, ils ne conviennent pas aux barres d’immeubles, ni à l’habitat diffus, mais dans les zones pavillonnaires où ils sont utilisés, ils rendent des services certains et permettent de réduire le bilan carbone des municipalités.

La société Hippo-Ecolo Services, sous-traitant de Sita-Dectra (société de collecte des ordures ménagères), qui organise cette utilisation moderne des chevaux de trait, a créé à cet effet une « hippomobile », une sorte de charrette moderne et légère spécialement fabriquée pour cet usage. Celle-ci est tractée par un cheval dont le cocher qualifié est mis à la disposition de la ville. Celui-ci est accompagné lors du ramassage par un employé municipal.

Les chevaux de trait ardennais, dressés pour rendre ce service, peuvent tracter jusqu’à trois fois leur poids et collecter 8 tonnes de déchets par jour, soit autant qu’un camion, et ne reviennent pas plus cher. Ils économisent à la fois du gasoil et des émissions de CO2, ce qui allège sérieusement le bilan carbone de la commune, comme l’explique Alexandre Champion, directeur de Sita Dectra :

Le bilan carbone tient compte de la durée de vie d’un camion et du cheval, du carburant alimentaire ou automobile, du recyclage de l’un ou de l’autre. Mais on peut encore faire mieux, sachant qu’on a encore le levier de la nourriture si le cheval est alimenté avec des produits exempts d’engrais.

La commune compte que le cheval et son hippomobile permettent de diminuer de 35 % les émissions de gaz à effet de serre. Selon la société qui propose ce service, cette collecte est rentable et bien intégrée dans la collecte existante et présente une pollution sonore et visuelle réduite :

[Le ramassage] ne coûte pas un euro de plus, parce qu’on a mis ce type de collecte sur des secteurs où il se justifiait et au final, l’hippomobile coûte moins cher parce que le retour en subvention est supérieur ; il y aura moins de taxe carbone à payer pour la collectivité et le tonnage d’ordures ménagères non recyclables est inférieur.

Car, autre effet indirect du cheval, la qualité du tri s’est améliorée et les volumes collectés ont connu une progression de 15 %. La commune estime cette collecte « non seulement digne d’intérêt, mais aussi d’avenir pour le milieu urbain ». A tel point qu’en début d’année, elle a fait appel à ces mêmes chevaux pour collecter les sapins après les fêtes, afin de les transformer en compost. L’exemple de Pont-Sainte-Marie a depuis été suivi par des communes environnantes, ce qui permet de plus aux chevaux de trait, qui n’étaient plus guère élevés que pour la boucherie, de trouver d’autres débouchés : Hippo-Ecolo Services leur assurant après quelques années de services une retraite tranquille.

Sources : France-Info, Hippo-Ecolo Services, Bulletin Municipal de Pont-Sainte-Marie

Cet article a été écrit par : 

Claudine d'EcoCO2

Claudine est notre écrivaine historique. Elle écrit pour Eco CO2 depuis 2010 et vous apporte toute l'actualité de la transition écologique.

Abonnez-nous au blog !

Les derniers articles

Articles similaires

Abonnez-nous au blog !

Une réponse sur “Des chevaux pour collecter les ordures ménagères”

  1. Bonjour
    je suis intéressé par votre démarche
    je suis même qualifié dans le domaine équestre notamment meneur encadrant technique et éventuellement je cherche un job dans ce sens là
    je suis prêt à rencontrer un responsable pour monter des projets ensemble
    cordialement
    Édouard Bard

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.