Blog d’Eco CO2

Vous donner les clés pour comprendre et agir pour la transition énergétique

Baromètre Observ’ER : des énergies renouvelables bien orientées, mais des objectifs encore loin d’être atteints

Partager sur facebook
Partager sur twitter
Partager sur linkedin
Partager sur email

barometre Observ'ERObserv’ER a récemment publié l’édition 2016 de son baromètre des énergies électriques renouvelables en France. Il s’agit de la septième édition de ce rapport annuel et toutes les filières renouvelables de production électrique y sont analysées au travers d’un ensemble d’indicateurs et d’informations énergétiques, socio-économiques et industriels.

Si les dynamiques observées dans le secteur en 2015 se poursuivent en 2016, certains objectifs de la programmation pluriannuelle de l’énergie semblent toutefois difficiles à atteindre. Cette dynamique revient surtout aux territoires, acteurs de plus en plus engagés de la transition énergétique. Le baromètre Observ’ER étudie successivement l’éolien, le solaire photovoltaïque, l’hydraulique, la biomasse solide, le biogaz, les déchets urbains renouvelables, la géothermie, les énergies marines renouvelables et le solaire thermodynamique. Pour chaque filière, il recense les chiffres clés regroupant la puissance installée fin septembre 2016, la production électrique, les objectifs 2018 et 2023 (avec une estimation haute et une basse), les emplois de la filière fin 2015 et les chiffres d’affaires à cette même date, si ces chiffres existent.

Le secteur éolien a clôturé l’année avec environ 1 100 MW de puissance supplémentaire, un chiffre qui se rapproche de celui de la meilleure croissance annuelle de la filière : 1 257 MW en 2010, mais cette tendance ne sera toutefois pas suffisante pour atteindre les objectifs 2023 de la programmation pluriannuelle de l’énergie (PPE). Le secteur attend de connaître l’impact de la mise en place du complément de rémunération sur la croissance de la filière en 2017.

Par contre, pour le photovoltaïque, les chiffres de puissances connectées en 2016 sont en recul par rapport à ceux des deux années précédentes ; cependant la filière a trouvé depuis l’été un code réglementaire qui sécurise davantage les investissements. L’ouverture de la notion d’autoconsommation est par ailleurs confirmée par des arrêtés qui ont clarifié ce domaine. Mais les objectifs 2023 sont ambitieux…

Pour le secteur biogaz, le modèle français de développement de méthanisation (basé sur le traitement des effluents d’élevage) commence à trouver sa place, même si l’application de la refonte du dispositif du secteur tarde. Avec des enjeux moindres que l’éolien ou le photovoltaïque, cette filière joue cependant un rôle important car elle se trouve au croisement de plusieurs domaines (agriculture, développement local, gestion des déchets).

Pour les autres secteurs de production électrique renouvelable, la situation a peu évolué ces dernières années : pas de développement prévu d’ici 2023, un pilotage délicat pour les appels d’offres bois énergie. Mais globalement, régions, collectivités et syndicats d’électrifications ne se contentent plus d’être seulement consultés par les développeurs de ces projets : ils affichent leur volonté d’en être parties prenantes.

Les rythmes de croissance restent toutefois encore insuffisants pour atteindre les objectifs nationaux 2023 ou 2030. Mais ces filières représentent des emplois, de l’activité économique et des réseaux locaux faisant collaborer recherche, industrie et services et contribuent ainsi à une plus large transition d’ordre économique et social.
tableau barometre observ-ER
Source : Observ’ER

Cet article a été écrit par : 

Claudine d'EcoCO2

Claudine est notre écrivaine historique. Elle écrit pour Eco CO2 depuis 2010 et vous apporte toute l'actualité de la transition écologique.
Partager sur facebook
Partager sur twitter
Partager sur linkedin
Partager sur email

Abonnez-nous au blog !

Les derniers articles

Articles similaires

Abonnez-nous au blog !

Une réponse sur “Baromètre Observ’ER : des énergies renouvelables bien orientées, mais des objectifs encore loin d’être atteints”

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.