Blog d’Eco CO2

Vous donner les clés pour comprendre et agir pour la transition énergétique

Des « îlots frais » testés à Paris

Partager sur facebook
Partager sur twitter
Partager sur linkedin
Partager sur email

En prévision d’épisodes caniculaires déjà bien présents et qui pourraient se multiplier dans les années à venir, la Ville de Paris a testé des « îlots frais« , mis au point par Climespace, une filiale d’Engie. Il s’agit d’installations éphémères et démontables. Mais cette solution de zones de fraîcheur pourrait se développer plus largement les prochains étés.

Ilot frais à Paris

Fonctionnement de l'îlot fraisDes bancs ombragés

Ces îlots de fraîcheur font partie du mobilier urbain. Ils se présentent sous la forme de bancs en béton, recouverts de bois et protégés du soleil par une pergola en bois également. Modulaires, montables et démontables en 24 heures, ils sont connectés au réseau de froid de la Ville de Paris, via un échangeur en béton, installé à l’intérieur du banc. Leur design, en forme d’arbre, a été élaboré en collaboration avec des ingénieurs et experts en biomimétisme.

Les îlots de fraîcheur fonctionnent automatiquement. Dès que la température ambiante dépasse 28° C, ils sollicitent le l’eau glacée du réseau de froid. Ils procurent une sensation de fraîcheur grâce à un effet de rayonnement. « Utilisant l’inertie du béton, qui constitue le socle du banc, (…) c’est un système de rafraîchissement, efficace et sans consommation d’eau« , selon Climespace.

Trois îlots frais testés

Trois îlots de fraîcheur ont été installés à Paris pour les mois de juillet et août. Ils sont situés sur le parvis de la Station F (au cœur du quartier Rive-Gauche), à Paris Plages, sur le parc des Rives de Seine, entre le pont Neuf et le pont au Change, ainsi qu’à la gare de Lyon. Il ne s’agit pas d’une climatisation : « On avait commencé à réfléchir en interne pour lutter contre les îlots de chaleur urbaine« , explique Estibaliz Gonzales Ferrer, directrice du développement et de l’ingénierie à Climespace. « Et on voulait sortir des réseaux d’énergie classique. On est parti sur une assise de béton, car cela conduit bien l’énergie frigorifique et on a rajouté la canopée au-dessus pour faire de l’ombre. »

Ces îlots créent une zone d’environ 5° C plus fraîche, grâce à leur connexion au réseau de froid de la ville, alimentant les bâtiments qui lui sont raccordés. Ils seront démontés dès septembre. D’ici là, l’entreprise compte sur les retours d’expérience des utilisateurs : ils permettront d’en améliorer les performances par la suite, ainsi que le confort.

Sources : Paris, Climespace, Le Parisien

Cet article a été écrit par : 

Claudine d'EcoCO2

Claudine est notre écrivaine historique. Elle écrit pour Eco CO2 depuis 2010 et vous apporte toute l'actualité de la transition écologique.
Partager sur facebook
Partager sur twitter
Partager sur linkedin
Partager sur email

Abonnez-nous au blog !

Les derniers articles

Articles similaires

Abonnez-nous au blog !

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.