Blog d’Eco CO2

Vous donner les clés pour comprendre et agir pour la transition énergétique

Des interrogations subsistent sur l’obsolescence programmée

Partager sur facebook
Partager sur twitter
Partager sur linkedin
Partager sur email

dechets électriques et électroniquesL’obsolescence programmée existe-elle vraiment ? Le Centre européen de la consommation soulignait en 2013 les dérives de l’industrie en montrant, preuves à l’appui, que les durées de vie des lave-linge, voitures ou téléphones portables étaient délibérément raccourcies. Tandis que les Amis de la Terre s’en montraient bien persuadés déjà en 2012, le Gifam s’élevait contre ces affirmations dès 2011. Plus récemment, ce sont des chercheurs de l’Öko-Institut (institut allemand de recherche sur l’environnement) qui se sont penchés sur la question et confirment que les consommateurs remplacent de plus en plus souvent réfrigérateurs, écrans plats, téléviseurs et ordinateurs. Dans quelle mesure s’agit-il d’obsolescence programmée ? C’est ce qu’ils s’attachent à découvrir.

Pour savoir si les industriels réduisent volontairement la durée de vie de leurs produits, les chercheurs ont récolté des statistiques sur différents équipements électriques et informatiques entre 2004 et 2012. Ils remarquent en effet que beaucoup d’appareils électriques sont remplacés alors qu’ils fonctionnent encore, mais pour diverses raisons cependant. Mais parallèlement, une partie de plus en plus importante est renouvelée par cause de défaillance technique. 

Ainsi, en ce qui concerne les téléviseurs, le remplacement, dans 60 % des cas, est motivé par des avancées technologiques et le fait que certains consommateurs se montrent très friands de technologies de pointe. Un quart seulement des remplacements fait suite à un dysfonctionnement. Il n’en va pas de même pour les réfrigérateurs, machines à laver ou sèche-linge : un tiers seulement des renouvellements se font alors que l’ancien appareil fonctionne encore, mais 56 % environ des consommateurs remplacent bien un appareil défectueux. Cela peut s’expliquer par leur durée de vie élevée : en moyenne 13 ans (mais en diminution d’un an). Par contre la proportion d’appareils devant être remplacés dans les 5 ans suivant l’achat a plus que doublé : 3,5 % en 2004, 8,3 % en 2012. Même chose pour les ordinateurs portables : s’ils ont une durée de vie relativement constante (5 à 6 ans), de plus en plus doivent être remplacés pour cause de défaut technique – ce nombre a en effet augmenté de 25 %. « En 2004, 70 % des ordinateurs portables qui fonctionnaient ont été remplacés parce que les consommateurs souhaitaient un appareil plus moderne ou à cause d’innovations technologiques. En 2012/2013, ce nombre était tombé à environ 25 %« , indique l’étude.

Actuellement, les chercheurs n’accusent pas les producteurs de concevoir des appareils à durée de vie limitée à dessein. Ils continuent cependant leur étude et présenteront les résultats finaux fin 2015.

Sources : Eur’Activ, Que Choisir

 

Cet article a été écrit par : 

Claudine d'EcoCO2

Claudine est notre écrivaine historique. Elle écrit pour Eco CO2 depuis 2010 et vous apporte toute l'actualité de la transition écologique.
Partager sur facebook
Partager sur twitter
Partager sur linkedin
Partager sur email

Abonnez-nous au blog !

Les derniers articles

Articles similaires

Abonnez-nous au blog !

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.