Blog d’Eco CO2

Vous donner les clés pour comprendre et agir pour la transition énergétique

Des mille et une façons de tondre une pelouse

Dans ces jours de grisaille, un avant-goût de printemps nous fera beaucoup de bien. Et comme il n’est jamais trop tôt pour penser à ce problème majeur qui se présentera dès le mois de mars, comment tondre une pelouse ou débroussailler un terrain le plus confortablement possible, nous vous proposons des solutions de tonte économique et écologique.

eco-paturageUn conseil : cette année oubliez votre tondeuse à essence ou électrique et votre débroussailleuse thermique ! D’abord, elles consomment de l’énergie, et de plus leur moteur pétaradant réveille de façon désagréable le voisinage enclin à la grasse matinée ou à la sieste. Optez pour une solution plus tendance et considérablement plus écologique : les tondeuses sur pattes. Et vous avez l’embarras du choix : chèvres, moutons, chevaux, vaches (là, attention toutefois aux émissions de gaz à effet de serre).

Si aucun de vos amis ne dispose d’un de ces merveilleux outils, totalement automatiques, à mettre à votre disposition régulièrement pendant les mois de printemps et d’été, il vous reste la solution de faire appel à une entreprise d’éco-pâturage, comme il en existe maintenant dans plusieurs régions de France.

De plus en plus d’entreprises et de collectivités locales y font maintenant appel. En effet, les entreprises d’éco-pâturage se chargent de la mise en place, de l’entretien et du suivi des « tondeuses » qu’elles livrent à domicile, et dont elles surveillent le bien-être et la santé… ainsi que l’avancement du travail ! Ainsi un employeur de Bretagne, responsable de plusieurs employées-tondeuses (des chèvres) nous en expose ainsi tous les avantages : « Elles ne tournent pas au gasoil ou à l’essence, elles dégagent le terrain en prenant soin de la faune locale, qu’elles ne font pas fuir. Elles ne font pas de bruit, ou très peu, et elles ont une barre de coupe à l’avant et un distributeur d’engrais à l’arrière. » Et elles ne laissent pas les déchets de la tonte à ramasser et à emporter à la déchèterie !

Pour les moutons, selon un site de logistique de tondeuses économiques et écologiques, les contraintes sont un peu plus importantes : une surface minimale de 3 000 m² est nécessaire pour que deux moutons (un mouton ne doit jamais être laissé seul pour son bien-être) y trouvent leur carburant. Il précise d’autre part à l’attention des utilisateurs que « ces charmantes bêtes » ne font pas le tri… elles adorent aussi les fleurs et les arbustes d’ornements.

Pour les grands terrains à entretenir, ces animaux (qui peuvent déjà avoir atteint l’âge de la retraite et se trouvent fort satisfaits de continuer vaillamment à travailler) préservent la faune locale : ces tondeuses n’agressent pas les crapauds, grenouilles et autres mulots qui peuvent garder leur place, et elles peuvent participer à l’entretien d’un corridor biologique. A noter : si vous préférez toutefois quelque chose de plus exotique pour entretenir votre terrain, un site belge d’éco-pâturage propose aussi des canards et des oies, et on doit bien pouvoir trouver un ou deux lamas…

Sources : Développement durable, France 3 Bretagne, Le Télégramme ,Ecomouton, Ecoterra, Ecopaturage

Cet article a été écrit par : 

Claudine d'EcoCO2

Claudine est notre écrivaine historique. Elle écrit pour Eco CO2 depuis 2010 et vous apporte toute l'actualité de la transition écologique.

Abonnez-nous au blog !

Les derniers articles

Articles similaires

Abonnez-nous au blog !

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.