Blog d’Eco CO2

Vous donner les clés pour comprendre et agir pour la transition énergétique

Des panneaux photovoltaïques blancs, plus esthétiques

Partager sur facebook
Partager sur twitter
Partager sur linkedin
Partager sur email

Le CSME (Centre Suisse d’Electrotechnique et Microtechnique) de Neuchâtel vient de développer en première mondiale les tout premiers panneaux solaires blancs. Cette innovation constitue, selon ses concepteurs, une considérable évolution pour l’intégration architecturale des modules solaires, qui deviennent alors « un élément de construction qui produit de l’électricité. »
panneaux photovoltaiques blanc ou en couleur
Actuellement, la plupart des modules solaires présentent un aspect bleuté ou noir, pour maximiser l’absorption des rayons du soleil, qui les rend peu esthétiques, et les composants solaires (cellules et connecteurs intérieurs) restent bien visibles. Les surfaces sombres absorbant bien plus de lumière que les surfaces claires, les ingénieurs ont tout naturellement délaissé le blanc. Mais cela peut se révéler un frein à l’acceptation par le public, car bon nombre de propriétaires ne veulent pas défigurer leur maison.

Ces nouveaux modules peuvent être intégrés au bâti et constituer une source d’énergie à la fois discrète, efficace et surtout plus esthétique. En effet, d’un blanc uniforme, ils ne présentent ni cellules, ni connecteurs apparents. Les milieux de la construction en étaient très demandeurs, mais aucune recherche jusqu’à présent n’avait réussi à les satisfaire en réalisant un module parfaitement blanc. Entre ingénieurs qui ne jurent que par le noir et architectes qui préfèrent le blanc, le CSEM a mis deux ans à développer une technologie qui met tout le monde d’accord.

Le principe combine deux éléments : une technologie de cellules solaires capables de convertir la lumière infrarouge en énergie électrique et un film nanotechnologique qui laisse passer cette lumière. Cette technologie peut être utilisée pour la fabrication en blanc – ou en couleur – des modules, à partir de modules solaires standard en silicium cristallin. Elle peut donc être utilisée sur des modules existants ou bien intégrée lors du montage, sur des surfaces planes ou courbes.

Outre sa principale application dans le bâtiment, d’autres domaines tels que l’électronique grand public (ordinateurs portables) et l’industrie automobile devraient aussi lui montrer un intérêt significatif. Mais le blanc présente aussi l’avantage de permettre des économies d’énergie à l’intérieur des bâtiments, en réduisant les coûts de climatisation. Quand esthétisme et économies d’énergie se rencontrent…

Sources : CSEM, Le Temps

Cet article a été écrit par : 

Claudine d'EcoCO2

Claudine est notre écrivaine historique. Elle écrit pour Eco CO2 depuis 2010 et vous apporte toute l'actualité de la transition écologique.
Partager sur facebook
Partager sur twitter
Partager sur linkedin
Partager sur email

Abonnez-nous au blog !

Les derniers articles

Articles similaires

Abonnez-nous au blog !

Une réponse sur “Des panneaux photovoltaïques blancs, plus esthétiques”

  1. Ces panneaux photovoltaïques blancs font beaucoup parler d’eux, c’est une belle évolution pour l’esthétisme, mais en est-il autant pour l’efficacité ? J’ai lu que ces panneaux avaient un rendement un peu moins élevé que les panneaux classiques.

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.