Blog d’Eco CO2 

Vous donner les clés pour comprendre et agir pour la transition énergétique

Des premiers résultats jugés très positifs pour le Plan de Rénovation Energétique

J'éco-rénoveLes premiers résultats du Plan de Rénovation Energétique, jugés très positifs, viennent d’être présentés. Ce plan, lancé en septembre dernier, vise à rénover 500 000 logements par an d’ici 2017 pour atteindre une diminution d’énergie de 38 % d’ici à 2020.

Il répond à trois objectifs : la limitation des émissions de gaz à effet de serre dans le secteur du bâtiment, à l’origine de 40 % de ces rejets : la création et la protection de dizaines de milliers d’emplois non délocalisables dans la filière de rénovation énergétique ; la lutte contre la précarité énergétique et l’amélioration du pouvoir d’achat par la réduction de la facture énergétique.

Le rythme des rénovations par les ménages modestes a été multiplié par 5 grâce aux aides, fiscales et budgétaires, à la disposition des particuliers : 27 000 projets au second semestre 2013, selon les chiffres présentés par l’ANAH, contre moins de 4 000 auparavant. Les travaux entrepris ont permis en moyenne de réaliser 39 % d’économies d’énergie. Pour le parc social, la diminution du taux de l’éco-PLS à 0,5 % a permis d’accélérer le rythme des rénovations par les bailleurs sociaux : de moins de 2 000 rénovations énergétiques par mois, elles  passent à 5 000.

Des résultats encourageants donc, précise le ministère, favorisés par un important travail de simplification mettant en place un service public de la rénovation énergétique : le numéro de  téléphone Azur a enregistré 90 000 appels, le portail Internet créé, reçu 1,2 million de visites, et le réseau constitué de 450 Points Rénovation Info Service (PRIS), vu sa fréquentation, pour certains, multiplié par 4.

Depuis l’annonce de l’éco-conditionnalité, les professionnels se mobilisent pour obtenir le label « RGE » (Reconnu Garant de l’Environnement) : leur nombre a augmenté de 50 % alors qu’il stagnait depuis deux ans. En contrepartie, le taux de TVA pour les travaux de rénovation énergétique, y compris les travaux induits, a été abaissé à 5,5 % au 1er janvier.

Une deuxième phase de ce plan va maintenant ce déployer suivant trois axes : la proposition de nouveaux outils de financement (emprunts à des taux plus bas et sur des périodes plus longues) ; la rehausse des exigences qualitatives de rénovation du parc privé (mise en place de « passeports de la rénovation énergétique ») ; l’amplification de la rénovation énergétique par la création d’obligation raisonnée.

Source : Ministère de l’Ecologie

 

Cet article a été écrit par : 

Claudine d'EcoCO2

Claudine est notre écrivaine historique. Elle écrit pour Eco CO2 depuis 2010 et vous apporte toute l'actualité de la transition écologique.

Abonnez-nous au blog !

Les derniers articles

Dans la même catégorie

Abonnez-nous au blog !

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.