Blog d’Eco CO2

Vous donner les clés pour comprendre et agir pour la transition énergétique

Des voiliers-cargos pour un transport de marchandises décarboné

TOWT-Transport à la voile, une jeune société bretonne spécialisée dans le transport de marchandises à la voile, lance un appel d’offres européen pour la construction de 4 voiliers-cargos. Pour faire face à une demande croissante d’entreprises soucieuses d’un transport (presque) décarboné pour leur marchandises à forte valeur ajoutée, l’entreprise ne peut plus se contenter des gréements existants. Elle a imaginé un voilier-cargo de quelque 70 mètres de long et d’une capacité de 1 000 tonnes de marchandises.4 voiliers-cargos en appel d'offre de TOWT

TOWT, une entreprise de transport de marchandises à la voile de Douarnenez

TOWT (TransOceanic Wind Transport) est spécialisée dans le transport à la voile régional comme international de marchandises. Elle s’appuie sur l’héritage des routes maritimes, ainsi, jusqu’à présent, que sur d’anciens voiliers de travail, pour remettre au goût du jour un mode de transport écologique, qui répond aux problématiques actuelles et futures. L’énergie vélique permet en effet un transport de marchandises limitant les émissions de gaz à effet de serre.

L’entreprise a mené une étude de recherche et développement pour la construction d’un voilier-cargo. Il s’agit d’un programme soutenu par l’ADEME dans le cadre du Programme des Investisseurs d’Avenir. Cette étude visait à concevoir une nouvelle génération de grands voiliers, destinés au transport maritime de marchandises. Il devait répondre à des critères de coût, de fiabilité, de capacité et de vitesse. Il permettra de mettre en application de nouvelles technologies, notamment en architecture navale. Mais aussi de nouveaux usages commerciaux et logistiques respectueux de l’environnement.

 

Des voiliers-cargos pour changer d’échelle

Depuis 2011, TOWT a importé et exporté à son propre compte près de 1 000 tonnes de produits (café, chocolat, huile d’olive, spiritueux) par les routes maritimes. Mais l’entreprise s’apprête à changer d’échelle en passant des voiliers à charge existants à la réalité industrielle. En effet, la demande d’entreprises pour transporter leurs produits par un transport vraiment décarboné s’est accrue. Des sociétés comme Longueteau (distillerie de la Guadeloupe), Cémoi (chocolats) se sont déjà engagées à faire voyager leurs produits par ces voiliers-cargos, dès leur inauguration.

Il s’agit donc maintenant de le mettre en fabrication, d’où cet appel d’offres européen. Ou plutôt de les mettre en fabrication, car ce sont 4 voiliers-cargos qui sont prévus d’ici 2024. Cinq chantiers ont déjà été sélectionnés : deux en Espagne, un au Portugal, un aux Pays-Bas et un dernier… en Bretagne, dans le Finistère. Chaque voilier-cargo mesurera 67,5 mètres de long et pourra transporter 1 000 tonnes de marchandises. Avec sa voilure de 4 400 m² (mécanisée pour un largage sans effort physique), il traversera l’Atlantique à la vitesse moyenne de 11 nœuds avec 7 membres d’équipage.

Construit en acier, il reliera ainsi Le Havre à New-York en 13 jours. Le tout avec une réduction de la consommation de fioul de plus de 90 % par rapport à un navire à moteur de même jauge. Chaque bateau disposera tout de même d’un moteur thermique et d’un autre électrique en cas de besoin. Le voilier-cargo, dont la première mise à l’eau aura lieu dès 2022, pourra même transporter une douzaine de passagers. De la Côte-d’Ivoire au port du Havre par exemple, les voiliers-cargos développé par TOWT permettront dès 2022 d’économiser 1 500 tonnes de CO2 par trajet.

Sources : TOWT, Connaissance des Energies

Cet article a été écrit par : 

Abonnez-nous au blog !

Les derniers articles

Articles similaires

Abonnez-nous au blog !

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *