Blog d’Eco CO2

Vous donner les clés pour comprendre et agir pour la transition énergétique

Détecter la précarité énergétique : ERDF présente un outil

Le distributeur d’électricité ERDF vient de présenter un outil informatique innovant, qui devrait permettre aux collectivités locales de détecter les populations les plus menacées par la précarité énergétique. Le système, dénommé Précariter (PRECARIté énergétique à l’échelle TERritoriale), développé par Energies Demain cherche en quelque sorte à établir une cartographie, à l’échelle d’une commune ou d’un quartier, des zones et des catégories d’habitants les plus vulnérables à la précarité énergétique.

argent et facturePrécariter est en fait une plateforme recoupant tout un éventail de données publiques (logement, transports, ressources des ménages…) et les croisant avec les données collectées par ERDF sur le réseau de distribution d’électricité nationale. Cette base de données va donc associer à chaque ménage français « les caractéristiques issues du recensement et les différentes consommations et dépenses – taux d’effort énergétique (avec ou sans transports), reste à vivre… »

Destiné donc à identifier les populations vulnérables, cet outil utilise ainsi toutes les données décrivant l’ensemble des ménages (logement, impôt, factures d’énergie…) et construit ainsi une série d’indicateurs pour qualifier la précarité énergétique sous tous les angles possibles :

  • Taux d’Effort Energétique Logement : part du revenu disponible consacrée aux dépenses énergétiques du logement. Le seuil de définition de la précarité énergétique retenu est de 10%.
  • Taux d’Effort Energétique Mobilité : part du revenu disponible consacrée aux dépenses énergétiques de mobilité quotidienne. Le seuil de définition de la précarité énergétique retenu est de 10%.
  • Taux d’Effort Logement : part du revenu disponible consacrée aux dépenses du logement (dépenses énergétiques, loyers, remboursement de prêt immobilier, facture d’eau, …). Le seuil de définition de la précarité énergétique retenu est de 40%.
  • Taux d’Effort Mobilité : part du revenu disponible consacrée aux dépenses de mobilité quotidienne des ménages (dépenses énergétiques, achat et entretien des véhicules). Le seuil de définition de la précarité énergétique retenu est de 30%.
  • Reste A Vivre : Différence entre le revenu disponible et l’ensemble des dépenses considérées comme contraintes d’un ménage (dépenses de logement, de mobilité et autres « dépenses contraintes »). Le seuil retenu de définition de la précarité est de 0€.

Selon Michelle Bellon, Présidente d’ERDF, qui souligne dans une déclaration à l’AFP qu’une telle initiative est une première en Europe, cet outil permettra de croiser ces données, comprendre détecter et aider les collectivités locales à gérer les problèmes de précarité énergétique. Réservé à des entités publiques (collectivités, Etat, opérateurs publics, EDF car gérant le Tarif Première Nécessité d’électricité, bailleurs sociaux…), l’outil présentera les données agrégées et non individuelles, afin de garantir la protection de la vie privée. Delphine Batho, ministre du développement durable, à qui cet outil vient d’être présenté, a salué cette démarche en précisant :

Voilà un outil qui va nous faire gagner beaucoup de temps et révolutionner la lutte contre la précarité énergétique, alors qu’il y a en France une montée sans précédent de ce fléau, et il permettra de repérer les situations vers lesquelles l’action des pouvoirs publics devrait se développer en priorité.

Sources : AFP (relayé par Romandie), Energie 2007

Cet article a été écrit par : 

Claudine d'EcoCO2

Claudine est notre écrivaine historique. Elle écrit pour Eco CO2 depuis 2010 et vous apporte toute l'actualité de la transition écologique.

Abonnez-nous au blog !

Les derniers articles

Articles similaires

Abonnez-nous au blog !

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.