Blog d’Eco CO2

Vous donner les clés pour comprendre et agir pour la transition énergétique

Détecteur d’aéronefs contre la pollution lumineuse nocture des éoliennes

eoliennes la nuitEn France seulement, toutes les éoliennes doivent être équipées d’un flash de 20 000 candelas, rayonnant 24 heures sur 24 quelque soit l’emplacement du site. Cette pollution lumineuse des parcs éoliens la nuit provoque de nombreuses plaintes des riverains. Mais la réglementation française en matière d’éclairage sur les éoliennes est une des plus strictes au monde. La Société Morning vient cependant de breveter un détecteur d’aéronefs qui permet de n’activer ce flash qu’à l’approche d’un appareil.

Ce système présente le triple avantage de réduire la pollution lumineuse et la dépense d’énergie qui l’accompagne et de concourir au retour de la faune aviaire nocturne. L’appareil peut d’ailleurs avoir un champ d’action plus grand que les éoliennes et équiper tout obstacle naturel ou artificiel qui peut rendre dangereux les vols d’aéronefs à basse altitude. Il ne se déclenche en fait qu’au passage d’un appareil volant équipé d’un transpondeur. Or cet appareil radio est obligatoire en mode actif pour tous les vols nocturnes de n’importe quel type d’engins volants : il renseigne les écrans radar sur la position, la vitesse et la trajectoire de l’aéronef.

Mais le communiqué de la société Morning précise :

Seuls les aéronefs de la défense aérienne française, en mission spéciale basse altitude, procèdent la nuit à des vols tous moyens radios coupés, hors de leurs couloirs aériens réservés. Et ce serait pour cette seule exception, que la France entière doit illuminer ses campagnes comme les sapins de Noël 365 jours par an. Il y a un moment, où on peut probablement s’assoir autour d’une table avec les élus locaux et les militaires pour trouver un compromis qui n’engage la vie de personne.

Aidée par le Fond Régional d’Ile de France pour l’innovation, ce détecteur a déjà été testé par InnoVent, développeur de parcs éoliens :

Installé et testé avec la bienveillance et l’appui technique du développeur nordiste INNOVENT, le passage à basse altitude d’un aéronef a été détecté à plus de 15 nautiques, déclenchant immédiatement le flash règlementaire en tête d’une des 3 Enercon , en production près de Saint Pol en Ternoise.

Ce détecteur représente un coût d’environ 1 500 € HT par éolienne, mais la tranquillité des riverains garantie pourrait encourager ceux-ci à mieux accepter l’installation d’éoliennes :

Pour toutes les communes qui renoncent à leur projet de parc éolien à cause de la pollution lumineuse nocturne, ce détecteur est la solution pour ne plus risquer de gêner d’une part les riverains et d’autre part la faune nocturne qui fuit actuellement les régions à forte densité éolienne comme le Nord Pas de Calais et la Somme.

En fait, des discussions à propos de ce balisage lumineux si gênant seraient déjà en cours et des accords en voie d’être signés, notamment sur l’abandon sous 5 ans des flashs blancs, remplacés la nuit par des rouges moins puissants et sur la synchronisation des éoliennes d’un même parc, l’armée s’étant opposée au retrait pur et simple des balisages.

Sources : Enerzine, Morning, plainedevie.com (image)

Cet article a été écrit par : 

Claudine d'EcoCO2

Claudine est notre écrivaine historique. Elle écrit pour Eco CO2 depuis 2010 et vous apporte toute l'actualité de la transition écologique.

Abonnez-nous au blog !

Les derniers articles

Articles similaires

Abonnez-nous au blog !

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.