Blog d’Eco CO2

Vous donner les clés pour comprendre et agir pour la transition énergétique

Diesel : Hambourg, première ville allemande à l’interdire

Partager sur facebook
Partager sur twitter
Partager sur linkedin
Partager sur email

Interdiction des diesel à HambourgPeu de temps après la décision de la Cour administrative fédérale allemande qui autorisait la mise en place de restriction de circulation pour les véhicules diesel, Hambourg est la première ville à franchir le pas. Elle interdit partiellement la circulation à certains véhicules diesel polluants.

Une interdiction du diesel très partielle

Il s’agit d’une mesure redoutée par des millions d’automobilistes en Allemagne, car, même si elle n’est que très partielle, elle ouvre la voie à d’autres villes. Certaines ont déjà prévu de la rendre effective, comme Stuttgart et Düsseldorf.

A Hambourg, les véhicules diesel anciens, ceux qui ne respectent pas la norme Euro 6, ont désormais interdiction de circuler sur deux tronçons de rues du centre : l’un de 1 600 mètre, l’autre de 580 mètres. Des exceptions sont prévues pour les résidents, les voitures de livraison et les ambulances. Les panneaux d’interdiction, qui étaient déjà installés depuis plusieurs jours, ont été officiellement mis en service le 31 mai.

Il s’agit d’assainir l’air de la cité où les niveaux de pollution sont régulièrement dépassés. Mais elle agit sous la pression de l’Union Européenne, qui demande instamment à l’Allemagne de prendre des mesures afin de respecter ses quotas d’émissions.

Hambourg a cependant initié en 2014 un projet de « réseau vert ». Elle veut créer deux « ceintures vertes » et laisser aux piétons et aux cyclistes un réseau dense de rues du centre. Elle a prévu de plus d’autres mesures comme la création d’une nouvelle ligne de métro et l’introduction de bus à émission zéro, afin de rendre inutile l’usage de la voiture dans le centre-ville.

Un accueil sceptique de la mesure

La nouvelle a été accueillie avec un certain scepticisme dans le pays. « C’est de la politique du symbole, les autorités ne bloquent que deux routes, donc 1.787 résidents sur les 1,8 million d’habitants de Hambourg sont concernés par ces restrictions de circulation« , écrit jeudi matin dans un éditorial l’édition en ligne de l’hebdomadaire Der Spiegel.

« Ces mesures représentent une contrainte non méritée pour les propriétaires de voitures, mais nous n’avons pas eu le choix« , a insisté jeudi matin dans un communiqué Jens Kerstan, le député de la Ville-Etat de Hambourg chargé de l’environnement. « Sans les fraudes des constructeurs automobiles et l’inaction du ministère fédéral des Transports, nous n’aurions jamais eu à imposer des restrictions sur le trafic des diesel à Hambourg. »

Le gouvernement fédéral s’est en effet vu reprocher sa proximité avec le lobby de l’industrie automobile, alors que ces derniers étaient en plein dans la tourmente du « Dieselgate », le scandale du trucage des mesures d’émissions de CO2 des véhicules diesel. Il se refuse toujours à instaurer une « vignette bleue », à l’instar de la vignette Crit’air en France, qui permettrait de simplifier les contrôles en cas de restrictions de circulation.

Sources : AFP, Le Parisien

Cet article a été écrit par : 

Claudine d'EcoCO2

Claudine est notre écrivaine historique. Elle écrit pour Eco CO2 depuis 2010 et vous apporte toute l'actualité de la transition écologique.
Partager sur facebook
Partager sur twitter
Partager sur linkedin
Partager sur email

Abonnez-nous au blog !

Les derniers articles

Articles similaires

Abonnez-nous au blog !

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.