Blog d’Eco CO2

Vous donner les clés pour comprendre et agir pour la transition énergétique

Economie verte : 24 millions d’emplois créés d’ici 2030

Un rapport de l’Organisation Internationale du Travail (OIT), Emplois et questions sociales dans le monde 2018 : une économie verte créatrice d’emplois, dresse une estimation des pertes et créations d’emplois que pourrait entraîner la transition vers une économie plus respectueuse de l’environnement. Il avance le chiffre de 28 millions d’emplois qui pourraient être créés à l’échelle mondiale dans ce secteur d’ici 2030.

Les emplois créés grâce à l’économie verte

Pour obtenir ces créations d’emplois, il faut mettre en place des politiques permettant de promouvoir l’économie verte. Selon le rapport, « l’action visant à limiter le réchauffement climatique à 2 degrés Celsius va se traduire par suffisamment de créations d’emploi pour compenser largement les 6 millions de suppressions d’emploi faites ailleurs« .

Ces nouveaux emplois proviendront de l’adoption de pratiques durables dans le secteur de l’énergie, dont la modification du bouquet énergétique, de la promotion de l’usage des voitures électriques et de l’amélioration de l’efficacité énergétique des bâtiments.

Les secteurs de l’agriculture, de la pêche, de la foresterie et du tourisme qui emploient actuellement 1,2 milliards de personnes devraient être préservés grâce aux services écosystémiques qui comprennent purification de l’air et de l’eau, renouvellement et fertilisation des sols, contrôle des parasites, pollinisation et protection contre les conditions climatiques extrêmes.

En revanche, le « stress thermique » va devenir dans l’agriculture un phénomène courant. Les problèmes de santé (coups de chaleur et épuisement) qu’il entraîne pourraient provoquer une perte mondiale de 2 % des heures travaillées d’ici 2030 pour cause maladie.

Une répartition des créations et pertes d’emplois

Les créations d’emplois se répartiront, selon l’OIT, de la sorte : 3 millions dans les Amériques, 14 millions en Asie et dans le Pacifique et 2 millions en Europe. Mais elles s’accompagneront de pertes nettes, si la tendance actuelle se poursuit, au Moyen-Orient (-0,48 %) et en Afrique (-0,04 %), en raison de la dépendance de ces régions aux énergies fossiles et aux mines.

Sur les 163 secteurs analysés, seuls 14 vont subir des pertes supérieures à 10 000 postes à l’échelle mondiale. Pour deux d’entre eux, l’extraction pétrolière et le raffinage, elles pourraient dépasser le million d’emplois.

Mais l’économie circulaire peut être à l’origine de la création de 6 millions d’emplois dans des activités comme le recyclage, la réparation, la location et la réutilisation, en remplaçant le modèle traditionnel : « extraire, fabriquer, utiliser et jeter ».

« Les conclusions du rapport soulignent que les emplois dépendent pour beaucoup de la qualité de l’environnement et des services qu’il fournit. L’économie verte peut permettre à des millions de personnes supplémentaires de surmonter la pauvreté et offrir de meilleures conditions de vie à cette génération et aux suivantes. C’est un message positif, porteur d’espoir dans un monde aux choix complexes », affirme la Directrice générale adjointe de l’OIT, Deborah Greenfield.

Pas de gains sans politique adéquate

Des politiques appropriées peuvent réduire l’impact négatif d’éventuelles suppressions d’emplois à court terme entraînées par les mesures prises pour lutter contre le changement climatique. Le rapport prône des synergies entre les politiques environnementales et politiques de protection sociale et la transition vers une économie verte.

Il faut anticiper les besoins de compétences et proposer de nouveaux programmes de formation. De même les systèmes agricoles plus durables (fermes bio) sont créateurs d’emplois, mais les exploitants doivent disposer des compétences adéquates. Enfin le dialogue social a un rôle essentiel à jouer pour concilier les objectifs économiques et sociaux avec les préoccupations environnementales.

« Les changements de politiques dans ces régions pourraient contrebalancer les pertes d’emploi anticipées ou leurs effets négatifs. Les pays à faible revenu et certains pays à revenu intermédiaire ont encore besoin d’aide pour développer la collecte des données et pour adopter et financer des stratégies en faveur d’une juste transition vers une économie durable sur le plan environnemental et une société qui inclue chacun et chacune, dans toutes les couches de la société« , souligne Catherine Saget, auteure principale du rapport.

Source : OIT

 

Cet article a été écrit par : 

Claudine d'EcoCO2

Claudine est notre écrivaine historique. Elle écrit pour Eco CO2 depuis 2010 et vous apporte toute l'actualité de la transition écologique.

Abonnez-nous au blog !

Les derniers articles

Articles similaires

Abonnez-nous au blog !

Une réponse sur “Economie verte : 24 millions d’emplois créés d’ici 2030”

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.