Blog d’Eco CO2

Vous donner les clés pour comprendre et agir pour la transition énergétique

EDF se veut leader de la mobilité électrique en 2022

borne plan mobilité électriqueLe Groupe EDF a annoncé lancer un Plan mobilité électrique, afin de devenir, dès 2022, l’énergéticien leader dans ce domaine, sur ses quatre grands marchés européens : la France, le Royaume-Uni, l’Italie et la Belgique.

Un Plan mobilité électrique pour 2022

« Après le lancement du Plan Solaire en décembre 2017 et du Plan Stockage Electrique en mars 2018, ce troisième Plan d’EDF pour la transition énergétique confirme le leadership du Groupe dans la production d’électricité sans CO2 et le développement des nouveaux usages électriques« , précise le communiqué d’EDF, qui cherche à devenir à la fois premier fournisseur en électricité pour les véhicules,  premier exploitant de réseau de bornes électriques et leader européen du « smart charging » (chargement intelligent).

L’énergéticien estime avoir un rôle à jouer dans la mobilité électrique, en tant que producteur d’électricité décarbonée grâce à « un mix énergétique à 87 % sans CO2 au niveau mondial« . Le groupe rappelle qu’il propose déjà des offres incluant fourniture d’électricité et solution de charge, et exploite 5 000 bornes en France (via sa filiale Sodetrel), donnant accès « à 60 000 points de charge en Europe à ses clients détenteurs du Pass Sodetrel« .

Devenir leader dans trois secteurs

Pour devenir premier fournisseur en électricité pour la mobilité électrique en 2022, le groupe veut fournir en énergie « 600 000 véhicules électriques, soit 30 % des parts de marché en France, au Royaume-Uni, en Italie et en Belgique« . Il entend proposer pour cela dès 2019 des offres totalement intégrées (fourniture d’électricité, solution de recharge, services pour l’optimisation de la recharge et l’usage de la batterie).

Pour prendre la place de premier exploitant de réseau de bornes électriques, EDF vise à déployer, toujours au travers de sa filiale Sodetrel, 75 000 bornes et à donner accès à 250 000 à ses clients en interopérabilité en Europe. Il compte aussi proposer des solutions innovantes aux usagers ne disposant pas de place de parking.

L’énergéticien veut enfin devenir le leader européen du « smart charging » (chargement intelligent) en transformant le véhicule électrique en « batterie qui pourrait être mise à disposition des réseaux et contribuer à leur équilibre pendant les périodes de forte consommation« . « Avec le plan Mobilité Electrique, le Groupe deviendra le leader du smart charging en Europe avec comme objectif d’exploiter 4 000 bornes « intelligentes » dès 2020« , précise le communiqué.

Pour ce Plan mobilité électrique, EDF s’appuie sur de nouveaux (ou de plus anciens) partenariats  : avec NUVVE (start-up californienne spécialisée dans l’agrégation et la valorisation sur les marchés de l’énergie des flexibilités liées à la recharge des véhicules électriques), avec Ubitricity (spécialisée dans la solution innovante de recharge sur lampadaire en voirie), avec Renault, Toyota et Nissan International et avec Valeo (pour suivre l’évolution des futures technologies de batteries et des solutions de charge ainsi que l’évolution des services de mobilité).

Source : EDF

Cet article a été écrit par : 

Claudine d'EcoCO2

Claudine est notre écrivaine historique. Elle écrit pour Eco CO2 depuis 2010 et vous apporte toute l'actualité de la transition écologique.

Abonnez-nous au blog !

Les derniers articles

Articles similaires

Abonnez-nous au blog !

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.