Blog d’Eco CO2 

Vous donner les clés pour comprendre et agir pour la transition énergétique

Efficacité énergétique de l’électroménager blanc en Europe : la France mal classée

Topten a récemment publié une étude sur les évolutions et les tendances concernant l’efficacité énergétique, la consommation d’énergie, la taille des appareils et le prix de vente sur les marchés européens (dans 21 pays, dont la France, le Portugal et la Suisse) des réfrigérateurs, lave-linge et sèche-linge, autrement dit les produits « blancs » de 2004 à 2014. Dans ce domaine, la France n’affiche pas des résultats complètement satisfaisants.
electromenager blanc topten
En France actuellement, 95 % des ménages possèdent un réfrigérateur et un lave-linge. Ces appareils, s’ils apportent des services et du confort, sont également consommateurs d’énergie et peuvent rapidement faire monter la facture d’électricité. L’étude menée par Topten sur les produits blancs permet de suivre les évolutions et tendances du marché et de mesurer l’impact réel des innovations technologiques dans le secteur de l’électroménager. Les résultats prouvent bien que, généralement, les biens d’équipements des classes énergétiques les plus performantes permettent aux ménages de réaliser de réelles économies.

Ainsi les réfrigérateurs ont enregistré une baisse de 25 % de leur consommation d’énergie en 10 ans. La classe A+ domine le marché européen (72 % en moyenne pour l’Europe, 87 % en France) alors qu’elle ne représente que 8 % en Suisse, dont le marché est largement dominé par les appareils classés A++ (82 %). Mais pour les ventes des appareils des meilleures classes (A++ ou A+++), la France affiche un retard sur le reste de l’Europe : 11 % seulement en A++ contre 21 % en moyenne pour les pays européens, et 1 % en A+++ contre 4 % (et même 8 % en Suisse).

Pendant cette période de dix années, le volume moyen des réfrigérateurs a augmenté de 8 litres (3 %) dans l’Union Européenne, mais est resté le même en France. Topten souligne d’ailleurs que « les prix moyens des réfrigérateurs efficaces sur le plan énergétique (A+++ et A++) sont nettement supérieurs en France » que dans le reste de l’Europe. Les coûts totaux (prix d’achat + frais d’électricité) ont cependant reculé de 13 % dan l’UE (à 985 €) et jusqu’à 18 % en France. Pourtant, si tous les réfrigérateurs vendus en Europe en 2014 avaient été de la classe A++, ils auraient permis d’économiser 7 800 GWh sur leur durée de vie, par rapport au réfrigérateur moyen réellement vendu.

Par contre, pour les lave-linge, la corrélation entre les meilleures classes énergétiques et une faible consommation d’énergie n’est pas aussi claire. Prés de la moitié des lave-linge vendu en Europe sont de classe A+++. Mais « il est nécessaire non seulement de définir de nouvelles et meilleures classes pour l’étiquette énergie, mais aussi de réviser la formule de l’indice d’efficacité énergétique (IEE). Avec l’étiquette actuelle, aucune corrélation n’a été clairement établie entre les meilleures classes et une faible consommation d’énergie » précise Topten. Ils sont efficaces parce qu’ils sont grands et non parce qu’ils consomment moins.

En fait, les conclusions de l’étude sont les suivantes :

  • Les différences de consommation d’énergie annuelle entre les classes énergétiques sont minces, voire inexistantes.
  • Les lave-linge vendus bien classés (A+++, A++) sont plus grands que dans les classes inférieures.
  • Plus l’efficacité augmente, plus les lave-linge sont grands.
  • L’analyse de la formule de calcul de l’IEE montre qu’elle suit une approche strictement linéaire de l’efficacité et semble favoriser les machines de plus grande capacité.

On ignore ainsi comment se comportent ces lave-linge en dehors des tests standards : or, « s’ils ne s’adaptent pas bien aux petites charges en conditions réelles, les grands lave-linge courent le risque de gaspiller de l’énergie. »

En ce qui concerne les sèche-linge, 42 % des appareils vendus en Europe sont équipés d’une pompe à chaleur. Ce qui fait que l’Europe se caractérise, surprise, par une grande efficacité pour ces équipements. Mais ils ne représentent que 13 % des ventes en France. A la différence des lave-linge, les sèche-linge des meilleures classes énergétiques (A+, A++, A+++) présentent une consommation d’énergie déclarée moyenne nettement inférieure à celle des sèche-linge moins efficaces.  L’étude souligne par ailleurs que « l’énorme potentiel d’économies réside dans les sèche-linge à pompe à chaleur: si tous les sèche-linge vendus dans l’UE en 2014 avaient été classés A+, ils auraient permis d’économiser 5 600 GWh pendant leur durée de vie de 15ans, par rapport à ce qui a été réellement vendu. »

Mais là aussi, les prix des sèche-linge à pompe à chaleur sont nettement supérieurs en France (+100 %) à ceux des sèche-linge de classe B. Ils sont pourtant intéressants pour le consommateur et l’étude souligne : « Malgré des prix d’achat supérieurs, les sèche-linge à pompe à chaleur sont rentables pour les consommateurs: si l’on tient compte des coûts totaux (prix d’achat + frais d’électricité), A++ est le choix de sèche-linge le moins coûteux pour les consommateurs français. »

Source : Topten

Cet article a été écrit par : 

Claudine d'EcoCO2

Claudine est notre écrivaine historique. Elle écrit pour Eco CO2 depuis 2010 et vous apporte toute l'actualité de la transition écologique.

Abonnez-nous au blog !

Les derniers articles

Dans la même catégorie

Abonnez-nous au blog !

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.