Blog d’Eco CO2

Vous donner les clés pour comprendre et agir pour la transition énergétique

Electricité et gaz : le marché frémit légèrement

Partager sur facebook
Partager sur twitter
Partager sur linkedin
Partager sur email

Cela fait maintenant 6 ans que le marché français de l’énergie est ouvert à la concurrence, et rien ne se passait ou presque : EDF et GDF Suez régnaient en maître, chacun dans leur domaine historique. Mais on commence à noter un léger frémissement du côté des fournisseurs alternatifs. Profitant des hausses annoncées des tarifs réglementés de l’électricité, Direct Energie et GDF Suez avancent leurs pions pour gagner des parts de marché avec des offres plus attractives, et Logo ENIENI (qui a pris l’an dernier le contrôle d’Altergaz) lance une campagne de communication pour attirer des clients se chauffant au gaz.

Direct Energie lance en effet une offre baptisée « Online » , une « innovation majeure » selon le fournisseur puisqu’il s’agit de la première offre 100 % en ligne. Elle propose un tarif attractif : – 8 % sur le tarif du kWh de l’électricité ou du  gaz par rapport aux tarifs réglementés et même – 10 % en cas de souscription simultanée aux deux énergies. Une offre bien entendu uniquement disponible sur internet comme son nom l’indique, et réservée à ceux qui changent de fournisseur et acceptent de tout gérer en ligne. Le client s’engage à relever deux fois par an son compteur afin d’ajuster sa facture, et renonce à avoir recours à un service clients par téléphone, l’ensemble des relations s’établissant par courriels. De plus, à chaque relève d’index fournie, le client reçoit un bilan de sa consommation, dans le but de lui faire prendre conscience de ce qu’il consomme.

GDF Suez s’attaque lui aussi plus fermement au marché de l’électricité : il vise 5 millions d’abonnés en 2018 (le triple d’aujourd’hui), grâce à une offre à prix bloqué sur deux ans. Et cela marche, puisque, au mois d’août, le fournisseur historique de gaz a vu 4 000 nouveaux clients, désireux d’échapper à la double hausse des tarifs réglementés de l’électricité (5 % cette année, 5 % l’an prochain), rejoindre ses rangs.

De son côté, ENI compte désormais 240 000 clients, soit 40 % de plus en 10 mois, et voudrait séduire 650 000 ménages supplémentaires d’ici 2016. Dans ce but, il offre aux abonnés qui se chauffent au gaz, pour tout nouvel abonnement, un contrat d’assurance Axa, qui prévoit une prise en charge 7 jours sur 7, 24 heures sur 24 en cas de problème sur la chaudière à gaz ou la plomberie, dans la limite de 400 euros par intervention (quatre fois par an au maximum). Ce contrat de trois ans couvre toute la période de prix bloqué que propose le fournisseur alternatif (soit 1 an de plus que GDF Suez). L’offre « Horizon » est toutefois calée sur les tarifs réglementés du gaz.

Ces différentes propositions vont peut-être contribuer à animer un marché fort calme : ERDF comptaient au total  2 389 900 changements de fournisseur d’électricité demandés fin septembre de cette année (depuis l’ouverture du marché). Au 10 du mois de septembre,  2 500 clients supplémentaires avaient demandé leur changement pour octobre : depuis juin, ce sont en moyenne 12 230 changements par mois qui sont enregistrés.

Sources : Energie2007, Direct Energie, 20 minutes

Cet article a été écrit par : 

Claudine d'EcoCO2

Claudine est notre écrivaine historique. Elle écrit pour Eco CO2 depuis 2010 et vous apporte toute l'actualité de la transition écologique.
Partager sur facebook
Partager sur twitter
Partager sur linkedin
Partager sur email

Abonnez-nous au blog !

Les derniers articles

Articles similaires

Abonnez-nous au blog !

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.