Blog d’Eco CO2

Vous donner les clés pour comprendre et agir pour la transition énergétique

Electricité : l’alimentation est assurée jusqu’en 2013

Partager sur facebook
Partager sur twitter
Partager sur linkedin
Partager sur email

Selon un rapport de RTE (Réseau de Transport d’Electricité), l’équilibre entre l’offre et la demande d’électricité est assuré jusqu’en 2013, grâce au développement programmé de nouveaux moyens de production, mais reste incertain pour 2015. Ces informations confirme le bilan prévisionnel à 15 ans publié en 2009 et l’affine.

Pylones électriques le soir
Source image : notre-planete.info

Ce bilan prévisionnel a pour objectif de vérifier les équilibres entre la consommation d’électricité en France et l’offre de production, à laquelle s’ajoutent les capacités d’importation (en provenance de nos voisins européens), afin d’assurer l’alimentation électrique du pays, tant industrielle que résidentielle. Il attire cependant l’attention sur la vigilance nécessaire lors des pics de consommation dus aux vagues de froid.

Pour 2015, la situation reste encore floue : RTE prend en compte la reprise économique et y associe le déclassement de certaines installations thermiques chez nos voisins qui pourraient affecter leurs possibilités d’exportation. Pour 2015, la consommation prévue se situe à 506 TWh (soit 10 TWh de baisse par rapport à la prévision de 2009), dans des conditions météorologiques normales. Dans le cas de températures particulièrement froides (comme l’hiver dernier, marqué par consommations exceptionnelles lors des vagues de froid), elle ne serait réduite que de 1 000 MW sur l’hiver 2012/2013 et de 600 en 2014/2015, en comptant avec la baisse de la consommation industrielle et le développement du chauffage électrique (convecteurs et pompes à chaleur) dans le secteur résidentiel.

Au vu de ces différents éléments, il n’y a pas d’alerte particulière pour l’équilibre offre-demande en France d’ici à 2013. À l’horizon 2015 en revanche, le besoin identifié devient important, d’environ 3 GW, alors même qu’une incertitude plus forte pèse sur l’existence de marges de production chez nos voisins européens à cette échéance.

En 2015, l’arrêt programmé d’une partie des centrales à charbon – les plus anciennes doivent fermer dans toute l’Europe – devrait en principe être compensé par la mise en service des cycles combinés gaz (CCG) en construction et du réacteur EPR de Flamanville dont la première production électrique était attendue pour 2013 (mais on vient d’annoncer un retard important, vraisemblablement 2 ans, dans le programme) :

À l’horizon 2015, la mise en service des cycles combinés gaz en construction et du réacteur de Flamanville compense à peine l’arrêt prévu d’une partie des centrales charbon et l’érosion probable du parc de cogénération.

Les régions Bretagne et Provence-Alpes-Côte d’Azur restent cependant fragiles et de nouveaux investissements y sont nécessaires. Leur sécurité d’approvisionnement dépend de trois conditions :

RTE engage dès aujourd’hui des solutions pour limiter le risque dans son domaine de compétence. La sécurisation électrique de ces deux régions nécessite un plan global comprenant plusieurs volets : maîtrise de la demande, notamment à la pointe ; développement de nouvelles sources de production, notamment renouvelables ; et renforcement du réseau.

Sources : actualisation du Bilan Prévisionnel RTE, Enerzine

Voir aussi : Le contenu CO2 du kWh en France, Belgique et Grande-Bretagne

Cet article a été écrit par : 

Claudine d'EcoCO2

Claudine est notre écrivaine historique. Elle écrit pour Eco CO2 depuis 2010 et vous apporte toute l'actualité de la transition écologique.
Partager sur facebook
Partager sur twitter
Partager sur linkedin
Partager sur email

Abonnez-nous au blog !

Les derniers articles

Articles similaires

Abonnez-nous au blog !

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.