Blog d’Eco CO2

Vous donner les clés pour comprendre et agir pour la transition énergétique

Emissions de NOx : le Royaume-Uni renvoyé devant la Cour de Justice Européenne à cause d’une centrale au charbon

Partager sur facebook
Partager sur twitter
Partager sur linkedin
Partager sur email

court de justice européenneLa Commission Européenne vient de traduire le Royaume-Uni devant la Cour de Justice Européenne à cause des émissions de substances nocives d’une centrale électrique au charbon. Il a en effet été constaté que les émissions d’oxydes d’azote (NOx) de la centrale d’Aberthaw au Pays de Galles dépassaient depuis des années les limites autorisées.

La directive sur les grandes installations de combustion vise à réduire les émissions de polluants acidifiants, de particules et de précurseurs de l’ozone provenant des grandes installations de combustion et est entrée en vigueur le 27 novembre 2001. Suivant la législation européenne, les Etats membres devaient, pour le 1er janvier 2008 au plus tard, réduire les émissions polluantes produites par les centrales électriques. En ce qui concerne la limite applicable pour les oxydes d’azote, elle s’établissait dans la directive à 500 mg/Nm3 (Normal mètre cube). Or cette centrale au charbon fonctionne actuellement en vertu d’une autorisation les fixant à 1 200 mg/Nm3.

La commission Européenne a d’abord adressé une mise en demeure  en 2013 au Royaume-Uni, restée lettre morte, puis un avis motivé en 2014. Mais aucune mesure constructive n’a été prise par le pays pour réduire le problème, bien que les autorités britanniques aient indiqué que des investissements de modernisation de la centrale seraient réalisés. Elle émet encore actuellement de grandes quantités d’oxydes d’azote, un gaz nocif, d’où son renvoi devant la Cour de Justice.

Les oxydes d’azote sont émis par la circulation routière, le transport maritime, la production d’électricité, les entreprises et les ménages. Ils jouent un rôle déterminant dans l’augmentation des concentrations d’ozone au niveau du sol, extrêmement néfaste pour la santé humaine. Ces substances sont à l’origine des pluies acides, qui nuisent à la flore et à la faune des forêts, lacs et rivières, et endommagent les bâtiments et les sites historiques. Elles peuvent également entraîner une eutrophisation, lorsqu’un excès d’éléments nutritifs, tels que les oxydes d’azote et l’ammoniac, menace la biodiversité en favorisant la prolifération de certains végétaux comme les algues.

Source : Commission Européenne

Cet article a été écrit par : 

Claudine d'EcoCO2

Claudine est notre écrivaine historique. Elle écrit pour Eco CO2 depuis 2010 et vous apporte toute l'actualité de la transition écologique.
Partager sur facebook
Partager sur twitter
Partager sur linkedin
Partager sur email

Abonnez-nous au blog !

Les derniers articles

Articles similaires

Abonnez-nous au blog !

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.