Blog d’Eco CO2

Vous donner les clés pour comprendre et agir pour la transition énergétique

Energies Marines Renouvelables : un second appel à manifestations d’intérêt est lancé

L’ADEME a annoncé récemment le lancement d’un nouvel appel à manifestations d’intérêt (AMI) consacré aux énergies marines renouvelables (EMR), afin de renforcer les innovations technologiques dans ces filières et de faciliter leur déploiement. Il s’agit du second AMI dans ce domaine, baptisé : Energies marines renouvelables – Démonstrateurs et briques technologiques. Ouvert le 13 mai, il se clôturera le 31 octobre 2013.

energies marines renouvelablesLa France, comme le confirme le rapport sur les énergies marines renouvelables du CGEDD et du CGIET, que nous avons évoqué dans ces pages le 8 mai dernier, dispose à la fois d’un potentiel énergétique marin parmi les plus importants au monde et d’une solide base industrielle dans les secteurs maritimes et énergétiques : les EMR sont donc actuellement considérées comme une filière industrielle stratégique sur le long terme.

Le champ de l’AMI couvre les « briques technologiques » dédiées aux quatre filières jugées les plus matures par le rapport et produisant de l’électricité injectée sur les réseaux électriques continentaux ou insulaires : hydrolien marin, houlomoteur, éolien flottant et énergie thermique des mers, et les démonstrateurs de recherche sur les systèmes houlomoteurs. Les « briques technologiques » sont des éléments indispensables au déploiement à grande échelle des EMR ; elles peuvent être communes à plusieurs filières EMR (nouvelles méthodes d’installation, dispositifs facilitant le raccordement électrique, préparation des fonds marins…).

Pour l’énergie thermique des mers, les projets visent exclusivement la démonstration d’échangeurs thermiques ou de conduite d’eaux profondes ;  pour l’éolien flottant,  exclusivement des flotteurs, ancrages et câbles dynamiques innovants. « Les projets visés doivent faire la démonstration en mer, prioritairement et quand cela est applicable, sur des sites d’essais gérés par France Energies Marines, de composants ou méthodes à une échelle représentative des conditions d’exploitation. L’objectif temporel attendu pour le début des démonstrations en mer est 2016 » précise l’AMI.

Pour les démonstrateurs de recherche, la filière technologique concernée est l’houlomoteur. Les projets de démonstrateurs de recherche houlomoteurs demandés consistent à faire la démonstration en mer d’un système à une échelle représentative des conditions d’exploitation. Le lieu de démonstration sera prioritairement le site d’essais géré par l’IEED France Energies Marines, au large du Croisic. « Ils doivent exploiter les zones caractérisées par une importante ressource énergétique, soit les zones de profondeurs supérieures à 20 m. L’objectif temporel attendu pour l’installation des démonstrations en mer est 2016« .

Les projets seront sélectionnés sur leur contenu innovant, leur qualité économique et financière, leur prise en compte de la dimension sociale et sociétale et de la dimension environnementale, et de « leur impact territorial et sur l’écosystème d’innovation« , entre autres.

Source : ADEME

Cet article a été écrit par : 

Claudine d'EcoCO2

Claudine est notre écrivaine historique. Elle écrit pour Eco CO2 depuis 2010 et vous apporte toute l'actualité de la transition écologique.

Abonnez-nous au blog !

Les derniers articles

Articles similaires

Abonnez-nous au blog !

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.