Blog d’Eco CO2

Vous donner les clés pour comprendre et agir pour la transition énergétique

Energies renouvelables : de nouveaux projets au ralenti

photvoltaiqueLes professionnels des  énergies renouvelables sont peu optimistes en ce moment. D’un côté, ceux du secteur photovoltaïque, après avoir pris connaissance du cahier des charges des appels  d’offres émis par les pouvoirs publics, s’inquiètent pour les nouveaux projets ; de l’autre, les professionnels de l’éolien constatent un net ralentissement des raccordements pour le premier trimestre 2011.

Pour la filière photovoltaïque, ce sont les professionnels du SOLER (la branche photovoltaïque du Syndicat des Energies Renouvelables – SER) qui attirent l’attention du gouvernement sur les délais prévus qu’ils jugent incompatibles avec la réalisation des 500 MW de nouveaux projets par an, prévue dans le nouveau dispositif de soutien du secteur. Ce nouveau dispositif prévoit un tarif d’achat pour les installations de moins de 100 kW, avec un volume cible de 200 MW, des appels d’offres pour les installations supérieures à 100 kW pour 300 MW. Mais le SOLER précise :

Le délai de réponse aux appels d’offres est de 6 mois du fait d’une règlementation européenne incontournable et s’ajoutera au délai d’instruction des projets par la CRE (commission de régulation de l’énergie).

Il dénonce donc le manque de visibilité des entreprises sur leur prévision d’activité pour l’année prochaine, puisque celles-ci ne pourront savoir qu’à partir de février ou mars 2012 les projets retenus et « qu’elles n’auront qu’au mieux six mois pour réaliser leur chiffre d’affaires 2012 ». Le président du SER, Jean-Louis Bal, demande donc aux pouvoirs publics « de revenir, exceptionnellement, pour la seconde moitié de l’année en cours, à un dispositif tarifaire pour la gamme de puissance supérieure à 100 kW. Cela permettrait de se rapprocher de l’objectif de 500 MW de nouveaux projets en 2011 et d’éviter des licenciements dans un certain nombre d’entreprises ».

Du côté de la filière éolienne, après le rythme soutenu des raccordements sur le deuxième semestre 2010 (350 MW par trimestre en moyenne), le premier trimestre 2011 a largement déçu, avec seulement 80 MW nouvellement raccordés. Globalement, les chiffres semblent pourtant encourageants : le parc a augmenté en 2010 de 1 173 MW, contre 1094 MW en 2009 et 1 048 MW en 2008. Et la production du premier trimestre 2011 a progressé de 15 % par rapport à celle de la même période en 2010 (0,4 TWh supplémentaire).

L’éolien offshore avance pourtant, mais bien lentement : l’ancien ministre de l’écologie, Jean-Louis Borloo, avait annoncé un appel d’offres qui n’a commencé à se concrétiser qu’en janvier de cette année, soit plusieurs mois après son départ du ministère. Et le premier modèle d’éolienne sera construit et testé… à terre, en Loire-Atlantique, pour vérifier sa fiabilité en raison de la difficulté des interventions de réparation en mer. La nacelle (partie en haut qui abrite le générateur, construite par Alstom) ne verra pas sa construction démarrée avant juillet. Le premier parc éolien offshore français ne devrait pas être fonctionnel avant 2015 : un retard certain par rapport à nombre de nos voisins européens.

Sources : Batiactu, Enerzine, Zegreenweb

Cet article a été écrit par : 

Claudine d'EcoCO2

Claudine est notre écrivaine historique. Elle écrit pour Eco CO2 depuis 2010 et vous apporte toute l'actualité de la transition écologique.

Abonnez-nous au blog !

Les derniers articles

Articles similaires

Abonnez-nous au blog !

2 réponses sur “Energies renouvelables : de nouveaux projets au ralenti”

  1. Pourquoi cette inclininaison generale a ne pas parler du bois energie quand on parle des energies renouvelables ?

    Je ne vise pas particulierement cet article mais plus généralement tous ceux qui communiquent autour des energies vertes.

    Pourtant le bois représente a lui seul 50% des énergies renouvelables consommees en France (65 000 emplois)…

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.