Blog d’Eco CO2

Vous donner les clés pour comprendre et agir pour la transition énergétique

Energies renouvelables : des raccordements en hausse, une production en baisse en 2017

Partager sur facebook
Partager sur twitter
Partager sur linkedin
Partager sur email

Le Panorama des Energies Renouvelables 2017, établi entre autres par RTE (Réseau de Transport d’électricité) et le SER (Syndicat des Energies Renouvelables) montre une hausse record des raccordements des installations de production des énergies renouvelables en France l’année passée. Cette production a permis de couvrir 18,5 % des besoins en électricité du pays, soit 1,1 % de moins qu’en 2016 (19,6 %).

Record de nouvelles installations d’énergies renouvelables

En 2017, 2 763 MW de nouvelles installations ont été raccordées au réseau électrique, battant ainsi le record précédent, qui datai de 2016 (2 188 MW). Ce sont sans surprise les filières éolienne et solaire qui remplissent à elles-seules la quasi-totalité de ce volume (97 % au total). L’éolien y contribue à 65 %, le solaire à 32 %.

On remarque particulièrement que le dernier trimestre seul a vu le raccordement de 1 106 MW, soit 40 % des raccordements annuels, les filières éoliennes et solaires en représentant toujours la quasi-totalité. La puissance totale du parc d’électricité renouvelable – éolien, solaire, hydraulique et bioénergies – s’établit fin 2017 à 48 685 MW en France métropolitaine.

94 % des objectifs 2018 de la PPE

Le parc hydraulique représente 52 % de la puissance d’énergies renouvelables installée, alors que les filières éolienne et solaire en concentrent désormais 44 %. Le cumul de la puissance en énergies renouvelables installée se situe à 94 % de l’objectif de 51,7 GW, fixé à l’horizon 2018 dans le décret PPE (Programmation Pluriannuelle de l’Energie).

Le parc éolien a progressé de 15,3 % sur l’année, soit pour la deuxième année consécutive la progression la meilleure jamais enregistrée. Cela traduit, selon le rapport, les effets des dispositions de simplifications règlementaires prises ces dernières années. Ce parc atteint désormais 90 % de l’objectif 2018 de la PPE. L’énergie éolienne a couvert 5 % de la demande d’électricité de l’année.

Le parc solaire a progressé de 13,1 %, un rebond par rapport à l’année précédente plutôt « en demi-teinte. » Mais cette progression reste toutefois largement insuffisante pour atteindre les objectifs 2018 de la PPE : on en est seulement à 75 % (10 200 MW, alors que le parc atteint 7 660 MW au 31 décembre). Le solaire n’a couvert que 1,9 % de la consommation, en progression cependant de 9,2 % par rapport à 2016.

La filière bioénergies électriques couvre 1,5 % des besoins, en augmentation de 5,4 % par rapport à l’année précédente.

Une production d’électricité renouvelable en baisse

Les énergies renouvelables ont couvert 18,5 % des besoins en électricité en 2017, alors qu’elles les avaient satisfaits à 19,6 % en 2016. Cet écart s’explique par un déficit d’hydroélectricité. En effet, si le parc hydraulique est resté stable, il a connu, avec 48,6 TWh sur l’année, une baisse de production de 10,7 TWh par rapport à 2016.

Il n’a couvert que 10,1 % des besoins en électricité, contre 12,3 % l’année précédente. Cela est dû aux épisodes de sécheresse des trois premiers trimestres, qui ont bridé son potentiel : »les conditions hydrologiques favorables de 2016 avaient permis une plus forte production hydraulique, en particulier au premier semestre. »

Source : SER

Cet article a été écrit par : 

Claudine d'EcoCO2

Claudine est notre écrivaine historique. Elle écrit pour Eco CO2 depuis 2010 et vous apporte toute l'actualité de la transition écologique.
Partager sur facebook
Partager sur twitter
Partager sur linkedin
Partager sur email

Abonnez-nous au blog !

Les derniers articles

Articles similaires

Abonnez-nous au blog !

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.