Blog d’Eco CO2

Vous donner les clés pour comprendre et agir pour la transition énergétique

Energies renouvelables en Europe : les bons élèves et… les cancres

Partager sur facebook
Partager sur twitter
Partager sur linkedin
Partager sur email

Selon Eurostat, la part des énergies renouvelables dans la consommation énergétique européenne s’est élevée à 15 % en 2013, mais si trois Etats membres ont déjà atteint leur objectif 2020, plusieurs autres font figure de cancres tant ils en sont éloignés.

Part des ENR en Union européenneEntre 2004 (première année pour laquelle les données sont disponibles) et 2013, la part de l’énergie provenant de sources renouvelables dans la consommation finale brute est passée de 8,3 % à 15 %. Il s’agit d’un des indicateurs clés de la stratégie Europe 2020, puisqu’à cet horizon, cette part doit s’élever à 20 %. Chaque Etat membre doit pour cela atteindre son objectif propre, déterminé en tenant compte des différences dans les situations de départ ainsi que des potentiels d’énergies renouvelables et des performances économiques propres aux Etats membres.

Globalement, la part des énergies renouvelables s’est considérablement accrue dans tous les Etats membres au cours des dix dernières années. En 2013, la Suède caracole en tête, avec 52,1 % d’énergie provenant de sources renouvelables, loin devant ses suivants : la Lettonie (37,1 %), la Finlande (36,8 %) et l’Autriche (32,6 %). A l’autre bout du classement, on retrouve par contre le Royaume-Uni (5,1 %), les Pays-Bas (4,5 %), Malte (3,8 %) et le Luxembourg (3,6 %).

Trois pays ont d’ores et déjà atteint leur objectif 2020 : la Bulgarie, l’Estonie et la Suède. Trois autres en sont très près (moins de 0,5 points de pourcentage) : la Lituanie, la Roumanie et l’Italie. Mais à l’autre extrémité de l’échelle, quatre pays en sont encore fort éloignés : l’Irlande (à 8,2 points de pourcentage), la France (8,8 pp), les Pays-Bas (9,5 pp) et le Royaume-Uni (9,9 pp).

Quant à l’objectif secondaire de 10 %, pour tous les états, de carburants de sources renouvelables en matière de transports, il n’est réalisé qu’en Suède (16,7 %), mais la Finlande est aussi très proche de le réaliser (9,9 %). La plupart des autres Etats membres se trouvent à mi-chemin de cet objectif, mais l’Estonie (avec 0,2 % de carburants de sources renouvelables), l’Espagne (0,4 %) et le Portugal (0,7 %) constituent le groupe de pays qui en sont les plus éloignés.

Source : Eurostat

Cet article a été écrit par : 

Claudine d'EcoCO2

Claudine est notre écrivaine historique. Elle écrit pour Eco CO2 depuis 2010 et vous apporte toute l'actualité de la transition écologique.
Partager sur facebook
Partager sur twitter
Partager sur linkedin
Partager sur email

Abonnez-nous au blog !

Les derniers articles

Articles similaires

Abonnez-nous au blog !

Une réponse sur “Energies renouvelables en Europe : les bons élèves et… les cancres”

  1. Ces statistiques sont très curieuses. Selon le site Eurostat référencé, les énergies renouvelables incluent l’énergie hydraulique, raison de la première place suédoise. La France de son côté aurait une part renouvelable de 8,8% selon ces statistiques, alors que la seule production hydraulique représente plus de 13% (source Ministère de l’écologie).
    Y-a-t-il une explication?

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.