Blog d’Eco CO2

Vous donner les clés pour comprendre et agir pour la transition énergétique

Energies renouvelables : un projet d’île artificielle en Mer du Nord

ile artificielle et production d'énergie verteL’avenir passe par les énergies renouvelables, scientifiques et climatologues le répètent, et cela donne à certains des idées qui, pour paraître folles, n’en sont pas moins très sérieuses. Les opérateurs de réseaux électriques TenneT (Pays-Bas/Allemagne), et Energinet (Danemark) vont ainsi développer un projet d’île artificielle entièrement consacrée au solaire et à l’éolien afin d’alimenter en électricité une bonne partie de l’Europe du Nord.

North Sea Wind Power Hub, tel est le nom du projet bien réel : une île complètement artificielle – voire plusieurs – nommée Power Link Island, qui s’installera sur les grands bancs de sable du Dogger Bank (17 600 km²), à une centaine de kilomètres des côtes du Royaume-Uni et à 150 kilomètres du Danemark. Cette plateforme sera destinée à la production d’énergie verte et à l’échange de capacités. D’une superficie de 6 km², recouverte de panneaux solaires, elle permettra de regrouper la production des champs éoliens offshore à travers la Mer du Nord et permettra d’alimenter en énergie le Royaume-Uni, la Belgique, les Pays-Bas, l’Allemagne, le Danemark et la Norvège.

Au total plus de 7 000 éoliennes en mer développeront une puissance électrique de 70 000 à 100 000 MW : autrement dit la consommation de 70 à 100 millions d’habitants dans ces 6 pays. Le choix de ce site ne doit bien sûr rien au hasard : il a été retenu pour son exposition aux vents et la faible profondeur de ses fonds marins.

Censée répondre aux besoins toujours croissants d’énergie – et particulièrement d’énergies renouvelables, afin d’atteindre les objectifs de lutte contre le réchauffement climatique – cette île représente toutefois un coût de plusieurs milliards d’euros, qui devraient être apportés par la coopération de trois pays. Mais le projet vise aussi à initier un élan mondial pour l’exploitation des énergies renouvelables. Pour les deux opérateurs, il s’agit aussi d’un point de départ d’une coopération européenne pour développer l’exploitation des énergies renouvelables en Mer du Nord jusqu’en 2050. Mais il faut déjà constituer le consortium qui sera chargé de la réalisation de North Sea Wind Power Hub. L’île ne devrait pas être opérationnelle avant 2035.

Sources : Usine Nouvelle, Médiaterre, L’énergie tout compris

Cet article a été écrit par : 

Claudine d'EcoCO2

Claudine est notre écrivaine historique. Elle écrit pour Eco CO2 depuis 2010 et vous apporte toute l'actualité de la transition écologique.

Abonnez-nous au blog !

Les derniers articles

Articles similaires

Abonnez-nous au blog !

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.