Blog d’Eco CO2

Vous donner les clés pour comprendre et agir pour la transition énergétique

Engie veut développer le biogaz

Insallation Beauce Gâtinais Biogaz

Le groupe Engie annonce qu’il va mobiliser 800 millions d’euros dans les cinq prochaines années pour développer le biogaz en France. Il estime que les gaz verts représentent une nouvelle filière d’excellence française, créatrice de valeur et d’emplois locaux.

10 % de biogaz en 2030

Afin de permettre à la France d’atteindre l’objectif de 10 % au moins de biogaz injecté dans les réseaux d’ici 2030 (loi de Transition énergétique pour la croissance verte), Engie annonce qu’avec ses partenaires, il mobilisera au total 2 milliards d’euros d’ici 2030 pour produire un volume de 5 TWh de biogaz par an à cet horizon.

Il se positionne déjà sur l’ensemble de la chaîne de valeur de la filière du biogaz : « du développement de projets, en étroite collaboration avec les agriculteurs, jusqu’à la vente aux clients finaux ». Mais la filière de biométhanisation doit pour cela s’industrialiser pour baisser les coûts d’environ 30 à 40 % d’ici à 2030 et atteindre la parité avec le gaz naturel.

Standardisation et massification des projets

Le groupe va donc se concentrer sur la standardisation, la massification et la digitalisation des projets en menant des actions concrètes auprès des fournisseurs, pour faciliter leur montée en puissance. Cette annonce a été faite lors de l’inauguration de l’installation Beauce Gâtinais Biogaz, située dans la région Centre-Val de Loire, réalisée en partenariat avec les acteurs du monde agricole. Elle devrait produire 23 GWh, soit la consommation en chauffage et eau chaude de 1 750 foyers, à partir de sous-produits d’origine agricole de la coopérative et des industries agro-alimentaires locales, ainsi que de fumiers équins.

Isabelle Kocher, Directrice Générale d’ENGIE, a déclaré à cette occasion : « Le gaz, progressivement verdi, aura toute sa place dans la trajectoire de décarbonation de notre pays, en complément d’autres sources de production d’énergie propre. Car ce gaz vert, décarboné, apporte avec lui des propriétés uniques qui en font l’associé naturel des énergies renouvelables électriques : produit sur le territoire, facilement stockable, non-intermittent… Il sera un vecteur important de notre propre transition énergétique ».

Source : Engie

Cet article a été écrit par : 

Claudine d'EcoCO2

Claudine est notre écrivaine historique. Elle écrit pour Eco CO2 depuis 2010 et vous apporte toute l'actualité de la transition écologique.

Abonnez-nous au blog !

Les derniers articles

Articles similaires

Abonnez-nous au blog !

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.