Blog d’Eco CO2

Vous donner les clés pour comprendre et agir pour la transition énergétique

Enseigner dehors : une bonne solution en temps de crise sanitaire !

Enseigner dehorsSi la taille de la classe ne permet l’accueil de beaucoup d’élèves à la fois, on peut toujours se rabattre sur l’extérieur. Enseigner dehors présente beaucoup d’avantages en temps de crise sanitaire et ne nuit certes pas aux élèves, ravis de sortir d’un confinement qui leur a généralement paru long. Des enseignants s’y ont essayés et ont concocté des pages spéciales « enseigner dehors ».

Enseigner dehors : une alternative à l’espace confiné d’une classe

Port du masque, quatre mètres carrés par élève, plus de ballons… Le protocole sanitaire publié par le ministère de l’Education nationale est très strict et quelque peu stressant pour les enfants, comme pour les enseignants. Cependant apprendre autrement, autre part, qui sont déjà des pratiques courantes en Allemagne, en Autriche ou en Angleterre, en sont encore à leurs balbutiements en France.

L’enseignement à l’extérieur ne demande pourtant pas obligatoirement d’aller bien loin de l’école. Cela peut se faire dans un espace naturel ou culturel proche, voire même dans l’enceinte de l’école. Beaucoup d’activités scolaires sont tout à fait compatibles avec l’extérieur : compter, lire, réciter, chanter, pratiquer des activités physiques ou des arts plastiques… Cela existe depuis quelques temps déjà, à l’image des jardins d’éveil en forêt nord-européen (Danemark).

5 bonnes raisons pour l’enseignement à l’extérieur

Selon la fondation suisse d’éducation à l’environnement Silviva, il existe au moins cinq bonnes raisons pour enseigner dehors. La première est que c’est bénéfique pour la santé des élèves, bine mieux que des heures à passer assis dans une pièce fermée. Cela favorise de plus les compétences clés pour le XXIème siècle, telles que définies par l’UNESCO : la communication, la collaboration, la créativité et l’esprit critique. En un mot, les « 4 C ».

Le troisième bénéfice de l’enseignement à l’extérieur consiste à aider les enseignants à l’application du plan d’études en passant de la manière virtuelle – ce que l’on fait dans la classe – à la manière concrète et pratique. D’autre part, enseigner dehors aide à faire face au stress et renforce la confiance en soi, alors que le fait de se retrouver de nouveau confiné actuellement peut s’avérer compliqué. Enfin, enseigner dehors rapprochent les apprenants de leur environnement immédiat, qu’ils apprennent à mieux connaître.

Des idées d’activités

Ainsi le site de l’académie de Poitiers présente un document préparé par un nouveau groupe de travail « Classe Dehors 79 » (coordonné par Crystèle Ferjou). Il reprend les cinq raisons développées par Silviva pour enseigner dehors et explique comment s’organiser. On y apprend l’essentiel, à commencer par le sac covid-dehors, pour les élèves et celui de l’enseignant, ainsi que des conseils et astuces pour enseigner dehors et des propositions d’activités.

Dans cette académie en effet, de nombreux enseignants reprennent la classe dehors, certains vont sortir dorénavant 2 jours au lieu d’une matinée par semaine. D’autres vont se lancer pour enseigner au maximum dehors. Enseigner dehors, c’est également une façon de tranquilliser les parents afin qu’ils confient à nouveau leurs enfants à l’école. Mais aussi pour que les enfants puissent aller à l’école avec plaisir, malgré les gestes barrières, et profiter d’un espace moins contraint qu’une salle de classe, où chacun doit se cantonner à son petit territoire.

Depuis la période de confinement, le site Watty propose un kit d’activités « Watty à la maison ». Nous y avons joint des fiches pédagogiques, créées et développées par le CARDERE (Centre de l’Agglomération Rouennaise pour le Développement de l’Education Relative à l’Environnement)), notre partenaire en Normandie. Ces fiches simples et joliment illustrées, intitulées « Bouffées de nature », peuvent aussi donner des idées aux enseignants.

Sources : Silviva, Académie de Poitiers, Arts Plastiques 79, CARDERE

Cet article a été écrit par : 

Claudine d'EcoCO2

Claudine est notre écrivaine historique. Elle écrit pour Eco CO2 depuis 2010 et vous apporte toute l'actualité de la transition écologique.

Abonnez-nous au blog !

Les derniers articles

Articles similaires

Abonnez-nous au blog !

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.